Élevé par des parents militants politiques, Damien (Franck Gastambide) a renoncé à la cause pour mener une petite existence tranquille. Jusqu’à ce qu’il tombe sur Bahzad, jeune Syrien scolarisé depuis trois ans dans le collège de Seine-Saint-Denis où il est pion, dont il découvre qu’il est menacé d’expulsion. Pour aider sa mère Selma (Melisa Sözen), il accepte de reconnaître l’enfant comme son fils. Mais, incapable de dire non aux autres mères, le voilà quasi malgré lui à la tête d’un réseau de reconnaissance de paternité de complaisance !


Les bons sentiments seuls ne font pas de bons films. Le quatrième long métrage de Xavier de Choudens en est une nouvelle illustration. Le cinéaste français aborde ici un vrai sujet de société : le sort des enfants sans-papiers scolarisés en France. Mais le choix de la comédie, romantique qui plus est, simplifie à l’extrême les enjeux, jusqu’à la caricature. À force de tirer la comédie sociale vers le feel-good movie (avec en ligne de mire un peu trop évidente le film québécois Starbuck ), le cinéaste dessert son propos, préférant des ressorts comiques faciles et rassurants, qui lui évitent de devoir parler politique et d’interroger frontalement la politique d’accueil des migrants en France. Même si le réalisateur s’offre un plaidoyer, convenu mais touchant, pour la fraternité, valeur trop souvent oubliée de la trinité républicaine…

Dans un casting de pure comédie emmené par Franck Gastambide (acteur pas des plus subtils vu dans Taxi 5 ou Pattaya ), on s’étonne de retrouver la délicate Melisa Sözen, comédienne turque découverte en 2014 dans Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan et revue dans Le bureau des légendes.

Damien veut changer le monde Comédie sociétale De Xavier de Choudens Avec Franck Gastambide, Melisa Sözen, Gringe… Durée 1 h 30.

© IPM