Agent de la CIA un peu trop porté sur le bottage de fesses et la pyrotechnie, J.J. se retrouve au placard après une mission un brin trop expéditive au pays de Poutine.

Sa punition : la surveillance a priori sans objet de la veuve du frère d’un terroriste et de Sophie, sa fille de neuf ans. La Millenial, maligne et branchée, évente vite la surveillance et oblige le barbouze à jouer les baby-sitters et père de substitution.

Nouveau Monsieur Muscle d’Hollywood, Dave Bautista sacrifie à l’exercice imposé de la comédie, histoire de montrer qu’un grand cœur bat sous ses pectoraux.

L’ex-catcheur peut profiter de son capital sympathie acquis auprès des kids avec le rôle de Drax dans les franchises Marvel. My Spy est sa variante de Schwarzy en Flic à la maternelle, devant la caméra de Peter Segal, laborieux d’Hollywood (Max la Menace, Match Retour) qui ne fait rien pour rehausser un scénario convenu et prévisible. À l’heure où les gamines de l’âge de l’héroïne carburent déjà à des séries comme I’m not OK with this, on se demande comment des producteurs peuvent encore se fourvoyer à ce point. La sortie, postposée trois fois aux États-Unis et des recettes anémiques révèlent a contrario la lucidité des distributeurs et des spectateurs outre-Atlantique.

Tout au plus surveillera-t-on du coin de l’œil la jeune pousse Chloe Coleman. Pas trop cabotine, elle se distingue comme la meilleure interprète et l’unique atout du film.

My Spy Espion au grand cœur De Peter Segal Scénario Jon Hoeber et Erich Hoeber Avec Dave Bautista, Kristen Schaal, Parisa Fitz-Henley, Chloe Coleman et Ken Jeong Durée 1h42.

© Note LLB