Pippa Lee est la parfaite ménagère de cinquante ans. Elle forme un couple parfait et raffiné avec Herb, éditeur à succès retiré dans une confortable et paisible banlieue privée. Mais quand Herb, son aîné d’un petit quart de siècle, fait son troisième infarctus, la convalescence de celui-ci va amener Pippa à découvrir une bien sordide réalité. Et à passer en revue sa vie avant de prendre un nouveau choix crucial. Rebecca Miller adapte son propre roman sur un sujet pour le moins universel : quel bilan une femme - qui s’est dévouée à un mari et à la carrière de celui-ci - peut-elle tirer ? Se greffe à cette réflexion le point de vue d’une génération dont la jeunesse un peu libertaire, vaguement dissolue, a cédé le pas à l’embourgeoisement. La réalisatrice s’appuie (un peu trop) sur deux excellentes actrices : Robin Wright Penn, en Pippa mûre, apporte son métier et sa sensibilité, tandis que Blake Lively, en jeune Pippa, déploie sensualité et fragilité. Mais même la présence d’acteurs solides comme Alan Arkin (Herb), Julianne Moore (en initiatrice des jeunes années), Monica Belluci ou Mario Bello, ne suffit pas à rendre consistant des personnages secondaires globalement transparents. A cet égard, l’incomparable Keanu Reeves ne doit guère forcer son talent.

Réalisation et scénario : Rebecca Miller. Avec Robin Wright Penn, Blake Lively, Alan Arkin, 1h33.