Olivier Assayas choisit la comédie pour interroger la nature de la littérature et de l’art dans un paysage désormais digitalisé.

Patron d’une célèbre maison d’édition parisienne, Alain (Guillaume Canet) déjeune avec Léonard (Vincent Macaigne), auteur dépressif coincé depuis des années dans l’autofiction, incapable d’écrire sur autre chose que ses histoires d’amour et de cul plus ou moins torturées. Au point qu’Alain s’apprête à refuser le dernier manuscrit de son ami. S’il vit avec la très stricte Valérie (Nora Hamzawi), assistante d’un ministre socialiste, Léonard n’en entretient pas moins une relation avec Séléna (Juliette Binoche), star d’un feuilleton policier mariée à… son éditeur. Lequel la trompe de son côté avec Laure (Christa Théret), jeune responsable du passage au numérique de sa maison d’édition.


Comédie littéraire

Dans Doubles vies, Olivier Assayas signe une trame digne d’une sitcom. Ou plutôt d’une comédie de mœurs parisienne tendance Saint-Germain-des-Prés, qui ausculte l’évolution de la culture à l’heure du numérique. Comme s’il souhaitait affirmer, par sa mise en scène, son attachement à la littérature, le cinéaste français livre une comédie qui se veut très littéraire, en tout cas très dialoguée, voire bavarde. Au risque, par moments, de sonner comme une réflexion didactique et intello sur l’évolution de nos comportements de lecteur face aux tablettes et autres smartphones. Une réflexion ceci dit un peu dépassée, les enjeux ayant déjà évolué depuis l’écriture du scénario.

Surtout, on regrette qu’Assayas ait choisi de biaiser, en ne s’attaquant pas de front à la question qui le taraude vraiment : le devenir du cinéma à l’heure du triomphe de Netflix et des autres plateformes de vidéo en ligne…

Pour traiter le second thème de Doubles vies, la façon dont les écrivains s’emparent de la vie de leurs proches dans leur œuvre, Assayas appuie de façon un peu artificielle le côté vaudeville. Mais on sent que ce n’est pas son penchant naturel… A l’aise par contre dans l’autodérision, dans ce portrait savoureux qu’il dresse de ce milieu de la gauche intello parisienne, le Français livre néanmoins une comédie plaisante, menée par de chouettes acteurs (notamment Vincent Macaigne et la géniale Nora Hamzawi). À défaut du grand film qu’on aurait pu attendre d’Assayas sur le monde de l’édition et sur la création.

Doubles vies - Comédie parisienne. De Olivier Assayas -Scénario Olivier Assayas - Avec Guillaume Canet, Juliette Binoche, Vincent Macaigne, Nora Hamzawi, Christa Théret, Pascal Greggory… - Durée 1 h 48.

© IPM