Harold et son dragon Krokmou bouclent leur trilogie dur une note douce-amère.

Résumé des épisodes précédents : Beurk, une île, un village de durs vikings, "à 12 jours au nord du désespoir, quelques degrés au sud de froid de canard, ancré solidement sur le méridien de la misère". Dixit Harold, le fils du chef, qui n’a pas la carrure pour combattre les dragons chapardant les troupeaux. Mais il a l’esprit vif et le cœur grand. Aussi va-t-il apprivoiser un jeune dragon, Krokmou. Ainsi, il se prouvera, prouvera à son père et aux siens, qu’il n’est pas bon à rien et qu’une autre vie est possible, avec les dragons.

Dans ce troisième épisode, Harold a pris le casque de chef de son père décédé. Avec quelques poils au menton, il doit faire face à la surpopulation de dragons de sa petite île et à la menace d’un nouveau méchant, encore plus méchant que les précédents, qui veut capturer tous les dragons.


Énième suite ?

Oui, dis comme ça, ça pue l’énième production qui capitalise sur la tendresse du public pour les personnages. Bref, encore une suite ! Mais, en l’occurrence, c’est la fin. Et ça fait du bien. Dean DeBlois, le réalisateur et scénariste (en collaboration avec l’auteur des livres dont sont tirés les films, Cressida Cowell), réussit le rare exploit de faire évoluer ses protagonistes.

Dans la trame de cet ultime opus, on retrouve les grosses ficelles (l’ennemi létal, les grandes batailles, l’humour omniprésent…), mais également la corde sensible qui vibre et résonne d’autant plus de l’écho des deux précédents films. C’est l’histoire de ces deux êtres perdus, qui vont se trouver, s’apprivoiser, se lier et, de part ce sentiment partagé, changer l’histoire, leurs histoires.

Mais toute histoire a une fin. Le fidèle Krokmou découvre l’amour aux yeux bleus avec un grand A dans une scène douce et drôle nous renvoyant à nos absurdes parades amoureuses. Harold doit, quant à lui, embrasser son destin de chef. Il est arrivé l’âge adulte aux questions inévitables et aux réponses amères.

Si l’on peut goûter Dragons 3 et son animation flamboyante pour ses qualités intrinsèques, ce n’est qu’en le replaçant dans la trilogie que l’on pourra apprécier la parabole du jeune garçon et de son dragon qui ont appris à voler de leurs propres ailes.

Dragons 3 : Le monde caché / How to Train Your Dragon: The Hidden World Animation De Dean DeBlois Scénario Dean DeBlois et Cressida Cowell Avec en VO Jay Baruchel, Cate Blanchett, F. Murray Abraham... Durée 1h44.

© IPM