La crise sanitaire a totalement chamboulé l’année cinéma 2020. Parmi ses innombrables conséquences, l’annulation de la 33e cérémonie physique des European Film Awards, qui aurait dû se tenir ce samedi à Reykjavik, en Islande. En lieu et place, l’Académie du cinéma européen, qui a élu mercredi soir à sa présidence la cinéaste polonaise Agnieszka Holland (qui, dès le 1er janvier, remplace Wim Wenders, après 24 années de bons et loyaux services), a opté pour une édition 2020 entièrement virtuelle.

Depuis mardi, en direct depuis Berlin sur le site des European Film Awards, l’Académie célèbre tous les soirs le cinéma européen en streaming avec, en point d’orgue, la cérémonie virtuelle de ce samedi, où seront décernés les principaux prix.

© Imagine

Un record imbattable

Pour succéder à The Favourite, qui avait tout gagné l’année dernière avec pas moins de huit prix (record absolu), le grand favori semble Drunk de Thomas Vinterberg. Le film, qui aurait fait un candidat sérieux à la Palme d’or si Cannes n’avait pas été annulé, engrange cinq nominations: meilleurs film, scénario, réalisateur, acteur et prix des universités européennes. Mais Drunk est cependant à stricte égalité (jusque dans les catégories en lice) avec le formidable La Communion du Polonais Jan Komasa, sorti sur nos écrans entre les deux confinements. Tandis qu'un film belge, l'étonnant Jumbo de Zoé Wittock, avec Noémie Merlant, est en course pour le prix Fipresci du meilleur premier film.

Ils sont suivis de Martin Eden, épatante adaptation du roman de Jack London de l’Italien Pietro Marcello déjà récompensée à Venise en 2019 (4 nominations), et de Berlin Alexanderplatz de l’Allemand Burhan Qurbani. La transposition dans le Berlin contemporain du roman d'Alfred Döblin, compte trois nominations, mais a déjà empoché le prix de la meilleure musique. Mercredi, ont en effet déjà été décernés les prix techniques, remis par un jury indépendant composé de professionnels (cf. ci-dessous).

Ce jeudi soir, dès 20h, seront décernés les prix Eurimage de la coproduction (remis à un producteur), du meilleur court métrage (avec une Belge en lice, Dorian Jespers, pour Sun Dog) et des Universités européennes. Tandis que vendredi à 20h, on découvrira les EFA de la meilleure comédie et du meilleur film d’animation. En attendant la grande soirée de samedi.

© D.R.

Les prix techniques

  • Photographie: Matteo Cocco pour Volevo nascondermi de Giorgio Diritti (Italie)
  • Montage: Maria Fantastica Valmori pour Once More Unto the Breach (documentaire) de Michele Manzolini & Federico Ferrone (Italie)
  • Décors: Cristina Casali pour The Personal History of David Copperfield d’Armando Iannucci (Grande-Bretagne)
  • Costumes: Ursula Patzak pour Volevo nascondermi de Giorgio Diritti (Italie)
  • Maquillage et coiffure originale: Yolanda Piña, Félix Terrero & Nacho Diaz pour The Endless Trench d’Aitor Arregi, Jon Garaño & Jose Mari Goenaga (Espagne)
  • Musique: Dascha Dauenhauer pour Berlin Alexanderplatz de Burhan Qurbani (Allemagne)
  • Son: Yolande Decarsin pour Petite fille (documentaire) de Sébastien Lifshitz (France)
  • Effets spéciaux: Iñaki Madariaga pour The Platform de Galder Gaztelu-Urrutia (Espagne)

© D.R.

Tous les nommés

Meilleur film

Meilleur documentaire

  • Acasa, My Home de Radu Ciorniciuc (Roumanie/All./Finlande)
  • Collective de Alexander Nanau (Roumanie/Luxembourg)
  • Gunda de Victor Kossakovsky (Norvège/USA)
  • Petite fille de Sébastien Lifshitz (France)
  • Saudi Runaway de Susanne Regina Meures (Suisse)
  • The Cave de Feras Fayyad (Danemark/USA/Allemagne/Qatar/France/G.-B.)

Meilleur réalisateur

Meilleure actrice

  • Ane Dahl Torp dans Charter d’Amanda Kernell (Suède/Danemark/Norvège)
  • Natasha Berezhnaya dans DAU. Natasha de Ilya Khrzhanovskiy et Jekaterina Oertel (Russie/Allemagne/Ukraine/G.-B.)
  • Andrea Bræin Hovig dans Hope de Maria Sødahl (Suède/Finlande)
  • Marta Nieto dans Mother de Rodrigo Sorogoyen (Espagne/France)
  • Nina Hoss dans My Little Sister de Stéphanie Chuat & Véronique Reymond (Suisse)
  • Paula Beer dans Ondine (Undine) de Christian Petzold (Allemagne/France)

Meilleur acteur

  • Mads Mikkelsen dans Drunk de Thomas Vinterberg (Dan./Suède/Pays-Bas)
  • Bartosz Bielenia dans La Communion (Corpus Christi) de Jan Komasa (Pologne/France)
  • Viggo Mortensen dans Falling de lui-même (G.-B./Canada/Danemark)
  • Goran Bogdan dans Father de Srdan Golubović (Serbie/Allemagne/France/Croatie/Slovénie/Bosnie)
  • Elio Germano dans Volevo nascondermi de Giorgio Diritti (Italie)
  • Luca Marinelli dans Martin Eden de Pietro Marcello (Italie/France)

Meilleur scénario

Meilleure comédie

  • Un triomphe d’Emmanuel Courcol (France)
  • Advantages of Travelling by Train d’Aritz Moreno (Espagne/France)
  • Ladies of Steel de Pamela Tola (Finlande)

Meilleur film d’animation

  • Calamity de Rémy Chayé (France/Danemark)
  • Josep d’Aurel (France/Belgique/Espagne)
  • Klaus de Sergio Pablos (Espagne)
  • Le Nez de Andrey Khrzhanovsky (Russie)

Meilleur premier film (Prix Fipresci)

  • Full Moon de Nermin Hamzagić (Bosnie)
  • Gagarine de Fanny Liatard & Jérémy Trouilh (France)
  • Instinct de Halina Reijn (Pays-Bas)
  • Isaac de Jurgis Matulevičius (Lituanie)
  • Jumbo de Zoé Wittock (Belgique/France)
  • Sole de Carlo Sironi (Italie)

Meilleur court métrage

  • All Cats Are Grey in the Dark de Lasse Linder (Suisse)
  • Genius Loci d’Adrien Mérigeau (France)
  • Past Perfect de Jorge Jácome (Portugal)
  • Sun Dog de Dorian Jespers (Belgique/Russie)
  • Uncle Thomas, Accounting or the Days de Regina Pessoa (Portugal/Canada/France)

Prix des universités européennes (EUFA)