Star mondiale du piano, Claire Girard (Marina Foïs) enchaîne les récitals, de Paris à Tokyo, en passant par Luxembourg. Son unique passion, c’est la musique. Tout le reste, elle le délègue à Frédéric (Jonathan Cohen), qui fait office d’agent et de mari. Dans leur vie de voyages incessants, il n’y a pas de place pour les amis, ni pour un enfant. Pourtant, alors qu’il assiste à un accouchement en plein vol Tokyo-Paris, Fred, qui fête ses 40 ans, est foudroyé par le besoin de paternité. Il décide donc de remplacer la pilule de sa femme par des sucrettes Canderel. Et ça marche, Claire tombe enceinte sans s’en apercevoir. Quatre mois plus tard, c’est la douche froide lors de son rendez-vous chez la gynécologue. "C’est un bébé !", annonce la spécialiste. "Un bébé cancer ?", interroge la jeune femme, qui s’était imaginé le pire. "Non, un bébé normal." Pour Claire, c’est presque pire…

Comédie du réel

Ouch ! Voilà un pitch qui fait peur ! On craint en effet la bonne grosse comédie française bien lourde sur la grossesse ! L’humour est bien là. Et pas toujours des plus fins, avec notamment tous les clichés attendus sur l’inversion des rôles féminin et masculin, avec ce futur papa faisant une grossesse nerveuse, alors que son épouse se désintéresse totalement de son état pour se concentrer sur le concerto en sol de Ravel, qu’elle doit jouer lors d’un important concert prévu deux jours après le terme de sa grossesse. Mais la mise en scène emporte l’adhésion.

Comme dans Les Coquillettes en 2012 (tourné à l’arrache durant le festival de Locarno), Sophie Letourneur inscrit en effet sa fiction dans un cadre documentaire. Ainsi, hormis Marina Foïs (tout en retenue, matinée d’ironie) et Jonathan Cohen (plus expansif dans son rôle purement comique), tous les intervenants sont des non-professionnels campant leur propre rôle. Et notamment toute l’équipe de néonatalogie de l’hôpital Trousseau à Paris. Cette confrontation permanente entre vrai et faux crée un point de vue étonnant, qui fait que l’on s’attache aux petites mésaventures de ce couple improbable. De ce même décalage entre réel et fiction, naît en effet un humour très singulier, qui peut également s’appuyer sur le contraste entre le jeu, très différent, des deux comédiens, tous deux attachants.

Énorme Comédie documentaire De Sophie Letourneur Scénario Mathias Gavarry et Sophie Letourneur Photographie Laurent Brunet Montage Jean-Christophe Hym et Michel Klochendler Avec Marina Foïs, Jonathan Cohen, Jacqueline Kakou, Ayala Cousteau, Victor Uzzan… Durée 1h38

© IPM