Gérard Depardieu apprend les échecs à un réfugié bengali.

Fahim, jeune Bengali d’une dizaine d’années, est un surdoué des échecs. Pas facile cependant d’assouvir sa passion à Dacca quand on est le fils d’un opposant politique. Pour échapper à la répression, le gamin et son père prennent la route de l’exil direction la France, laissant derrière eux le reste de la famille. À Paris, débute le long chemin de croix des demandeurs d’asile. S’il est très difficile pour le père de s’acclimater à cette nouvelle vie, Fahim, lui, apprend rapidement le français à l’école. Tandis qu’il s’inscrit dans le club d’échecs de Créteil, Sylvain (Gérard Depardieu), l’un des meilleurs entraîneurs de France, repère rapidement son talent. Entre le vieil homme bourru mais au grand cœur et le gamin, l’alchimie prend. Et Sylvain est bien décidé d’amener son nouveau protégé jusqu’aux championnats de France…

Sorti de ses adaptations de bandes dessinées lourdaudes - des Profs au pathétique Gaston Lagaffe -, Pierre-François Martin-Laval s’essaye à quelque chose de différent avec ce feel-good movie "inspiré d’une histoire vraie". Celle du jeune Fahim Mohammad, arrivé en France en 2008 et régularisé par le gouvernement Fillon en 2015 suite à ses résultats autour de l’échiquier. Et ce à partir du livre Un Roi clandestin, coécrit par le jeune homme avec Sophie Le Callennec et son prof d’échecs Xavier Parmentier (qui a inspiré le personnage de Depardieu).

L’histoire est belle, exemplaire même. Est-ce pour autant qu’elle n’est pas digne d’être racontée ? Non évidemment. Et Martin-Laval le fait avec beaucoup de dignité, offrant au grand public français un joli conte sur l’intégration. Même si, en l’occurrence, il s’agit ici d’accueillir un jeune surdoué pour ses talents sur l’échiquier et non parce qu’il est menacé dans son pays… Ce qui montre les limites de la générosité de l’État français. Mais on ne dépasse pas le téléfilm tendre et sans prétention, porté par un joli casting, avec un Depardieu tout en tendresse, une Isabelle Nanty pétillante mais surtout l’excellent Assad Ahmed, aussi à l’aise en français qu’en bengali…

Fahim Comédie sociale Scénario & réalisation Pierre-François Martin-Laval Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty, Didier Flamand… Durée 1h47.

© Note LLB