”The Chapel” : un drame dans les coulisses du Concours Reine Elisabeth

Pour son dixième long métrage, le cinéaste flamand Dominique Deruddere plonge dans les coulisses du Concours Reine Elisabeth.

The Chapel, directed by Dominique Deruddere for Savage Film
©Jo Voets

Quel est le prix à payer pour devenir la reine des solistes ? Pour son dixième long métrage, le cinéaste flamand Dominique Deruddere plonge, non sans audace, dans les coulisses du Concours Reine Elisabeth.

Jennifer Rogiers, pianiste virtuose de 23 ans, exilée avec sa mère à New York depuis l’enfance, revient au pays pour participer au célèbre concours.

Suivant la procédure, elle est confinée avec les autres finalistes à la Chapelle musicale Reine Élisabeth. Tout contact avec le monde extérieur est interdit. Durant cette retraite, Jennifer revit de douloureux événements. Elle affronte aussi le regard des autres finalistes. Elle est bientôt la cible d’un harcèlement anonyme.

Figure notoire du cinéma belge, Dominique Deruddere a été parmi les premiers de ses pairs à se faire remarquer sur la scène internationale, notamment avec Wait until Spring, Bandini (1989, une adaptation du roman culte de John Fante). Iedereen Beroemd ! (Everybody’s Famous) a été en lice pour l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère en 2000.

Ce dernier traitait déjà d’un concours, type The Voice, mais sous une forme satirique. Le ton est plus dramatique, ici. Oser une fiction jouant des codes du mystère pourra sembler être un crime de lèse-Reine Elisabeth.

Trauma familial

Exilé aux États-Unis de longue date, Deruddere glisse sa caméra dans les couloirs de la Chapelle comme dans une série Netflix. Ses finalistes ressemblent aux pensionnaires du Midnight Club. Chacun endosse un rôle, un stéréotype : la gentille, le trublion, l’ambitieux… Le réalisateur offre, en prime, un antagoniste mystère…

Il est moins question ici de grande musique classique que d’un trauma familial – ressort classique du cinéma américain. Taeke Nicolaï compose une Jennifer, un brin trop fermée pour qu’on puisse éprouver de l’empathie.

Dominique Deruddere demeure un conteur – ou un chef d’orchestre – efficace. Mais il est enfermé dans un dispositif qui ne permet pas à son récit d’explorer tous les méandres psychologiques de sa réflexion sur les affres de l’ambition et du talent. Sa partition oscille entre drame ou thriller, sans vraiment trouver la note magistrale.

The Chapel Drame familial De Dominique Deruddere. Scénario : Dominique Deruddere. Avec Taeke Nicolaï, Ruth Becquart, Kevin Janssens, Abigail Abraham,… 1 h 37

étoiles Arts Libre cinéma
étoiles Arts Libre cinéma ©LLB
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...