Roberto Saviano nous convie à une balade napolitaine aux côtés d’un gang de très jeunes camorristes. Effrayant.

À 15 ans, Nicola, Tyson et Biscottino traînent dans les rues de la Sanità, quartier populaire de Naples. Alors qu’ils peuvent à peine se payer l’essence de leur scooter et leurs consommations en boîte de nuit, ils rêvent en voyant les membres de la Camorra mener grand train. Un soir, ils parviennent à se faire inviter dans le palais de l’un des parrains du quartier. Crânement, ils proposent leurs services, bien décidés à gravir les échelons de la mafia napolitaine. Et bien vite, ces petites terreurs gagnent plus d’argent que leurs parents…

De "Gomorra" à "Piranhas"

Présenté en Compétition de la Berlinale il y a un an - où le film a décroché le prix du scénario -, Piranhas est une plongée hallucinante dans l’univers du crime organisé napolitain. Non tant par le sujet abordé - un classique du cinéma italien depuis le triomphe de Gomorra de Matteo Garrone à Cannes en 2008 - mais par l’âge de ses protagonistes. Piranhas est en effet l’adaptation du livre homonyme du journaliste Roberto Saviano (toujours menacé de mort par la Camorra). Basé, comme toujours, sur une solide enquête, ce roman décrivait l’ascension d’un gang de très jeunes camorristes.

Depuis 2008, Saviano a capitalisé sur le succès de son livre Gomorra et du film de Garrone. En 2014, il en a notamment tiré une série télé (dont on attend la 5e saison), dont plusieurs épisodes ont été réalisés par Claudio Giovannesi. C’est à cet homme de confiance qu’a fait appel l’écrivain pour porter son livre à l’écran. Connu notamment pour Fratelli d’Italia en 2009 ou Fiore en 2016, le cinéaste italien met parfaitement en scène l’image de Saviano de ce banc (la signification du mot paranza du titre original) de petits piranhas avides d’argent et de pouvoir.

Tourné en napolitain avec une bande de jeunes comédiens non professionnels époustouflants de vérité, Piranhas est passionnant sur ce qu’il nous dit d’une jeunesse abandonnée par l’école, par la société, totalement livrée à elle-même et n’ayant pu développer aucun sens moral. Sur la forme, Giovannesi n’a pas le talent et le sens visuel de Garrone (Reality, Dogman …). Il livre néanmoins une mise en scène efficace, axée sur la violence de ses jeunes protagonistes.

Piranhas/La paranza dei bambini Drame mafieux De Claudio Giovannesi Scénario Maurizio Braucci, Claudio Giovannesi & Roberto Saviano Avec Francesco Di Napoli, Artem Tkachuk, Alfredo Turitto, Viviana Aprea, Renato Carpentieri… Durée 1h45.

© Note LLB