Voici la liste des plateformes que nous avons retenues pour cette sélection, composée de films qu'on peut louer (VOD) ou qui sont disponibles dans un abonnement (SVOD):
  • Sooner.be (ex-UniversCine): service de VOD et SVOD spécialisé dans le cinéma d'auteur européen. Plus d'infos ici
  • Cinéchezvous.be ou MyLum.tv (ex-Lumière Séries): plateforme VOD du distributeur Lumière, spécialisée dans le cinéma d'auteur
  • Netflix: le géant du streaming par abonnement américain, leader du marché
  • Apple TV (ex-iTunes Store): le très riche catalogue VOD d'Apple
  • Apple TV+ : la plateforme de streaming par abonnement (SVOD) d'Apple
  • Disney+ : la plateforme de streaming par abonnement de Disney
  • Prime Video : le service de SVOD d'Amazon (compris dans l'abonnement Amazon Prime)
  • VooMotion: le service VOD de Voo
  • Proximus Pickx: le service VOD de Proximux
  • GooglePlay: le service de VOD de Google
  • Rakuten.tv: le service de VOD et SVOD du géant japonais de l'Internet

★ #Alive

Dans cette nouvelle variante du film d’épidémie zombie, un jeune homme et une jeune fille sont barricadés chacun dans un appartement d’un complexe. Téléphones, réseaux sociaux ou drone les aident à communiquer et à s’entraider. Innovation qui ne compense pas un scénario et une mise en scène fort scolaires du Coréen Cho Il-hyeong. 1h38 (A.Lo.)

© Netflix

  • Disponible sur Netflix

★★★ Adam

Scénariste ( Much Loved / Razzia ) et actrice ( Razzia ) pour son compagnon Nabil Ayouch, Maryam Touzani signe un premier film très sensible, posant un regard au féminin sur la société patriarcale marocaine. Et ce à travers le récit de deux femmes seules (formidables Lubna Azabal et Nisrin Erradi), qui vont s’apprivoiser pour faire face à la dureté du monde. 1h38. (H.H.)

© D.R.

★★★ Adoration

Adolescent solitaire, Paul tombe en adoration pour Gloria, internée dans un institut psychiatrique. Elle le persuade de fuguer avec elle. Fabrice du Welz signe un thriller épuré et naturaliste, troisième volet de sa trilogie ardennaise (après Calvaire et Alleliua ). Fantine Harduin et Thomas Gioria, mais aussi Benoît Poelvoorde irradient cette méditation sur l’absolu de la passion. 1h38 (A.Lo.)

© D.R.

★★ And Then We Danced | Et puis nous danserons

Cinéaste suédois d’origine géorgienne, Levan Akin filme, à Tbilissi, l’amour impossible entre deux jeunes espoirs de l’Ensemble national de danse. Un film fort qui dénonce l’homophobie institutionnalisée qui existe en Géorgie, où il fait d’ailleurs scandale. 1h45. (H.H.)

© D.R.

★★ Atlantique

Grand prix du dernier festival de Cannes, ce premier métrage de la franco-senégalaise Mati Diop inscrit les thèmes lourds de la migration vue depuis Dakar et des mariages arrangés dans la réalité fantastique de la culture africaine. Il en résulte un film très atmosphérique, très sensoriel, très formel. 1h45. (F.Ds)

© D.R.

★ L’Aventure des Marguerite

Pierre Corée (Sahara) signe une adaptation scolaire de la bande dessinée de Vincent Cuvelier et Robin, mettant en scène deux petites filles, Marguerite et Margot, échangeant leur place dans une malle magique pour partir à la recherche de leur père, en 1942 et en 2018. Mignon, sans plus. Avec la jeune Lila Gueneau dans un rôle double, mais aussi Alice Pol et Clovis Cornillac. 1h29. (H.H.)

© D.R.

★★★ A White, White day | Un jour si blanc

Hlynur Palmason, encore un cinéaste islandais à retenir. Il promène le spectateur au côté d’un inspecteur de police en congés depuis la mort de sa femme dans un accident de voiture. Un drame intérieur, qui vire au thriller, avant qu’on s’aperçoive que le coeur du film est l’amour inconditionnel entre grand-père et petite-fille. Brillante mise en scène. 1h49. (F.Ds)

© D.R.

★★★ Babyteeth | Milla

Film d’apprentissage pas banal, Milla met en scène une jeune fille de 15 ans condamnée par un cancer, qui retrouve la joie de vivre et l’envie de devenir femme aux côtés d’un jeune drogué excentrique. Une feel-good tragédie toujours juste signée par l’Australienne Shannon Murphy, entièrement portée par la jeune Eliza Scanlen. 2 h (H. H.) (AL n°40)

© Cinéart

The Barefoot Emperor

L’Américaine Jessica Woodworth et le Flamand Peter Brosens donnent une suite aux aventures, toujours aussi burlesques, de leur King of the Belgians . Le roi sans royaume (Peter Van den Begin) est cette fois coincé sur une île croate, alors que l’Europe est en train de s’effondrer. L’idée est bonne mais la démonstration très lourde... 1h38. (H.H.)

© D.R.

★★★ Beanpole | Une grande fille

1945, à Leningrad, après trois années de siège par les nazis, portraits croisés d’une infirmière et de ceux qui gravitent autour d’elle. Le jeune réalisateur Kantemir Balagov filme comme d’autres peignent dans des plans-séquences fluides. Interprétation formidable de Viktoria Miroshnichenko et Vasilisa Perelygina. 2h17. (F.Ds.)

© D.R.

The Beast

Le Coréen Jung-ho Lee signe un remake confus de 36 Quai des Orfèvres d’Olivier Marchal en 2004. Soit la rivalité entre deux flics que tout oppose, autour de la résolution d’une sordide affaire: le meurtre et le démembrement d’une jeune fille de 17 ans. Comme chez Marchal, noir, c’est trop noir. Et surtout ultra-violent… 2h06 (H.H.)

© Cinéart

Beautiful Boy

Adaptant deux livres de témoignages, Felix Van Groeningen retrace le destin d’un père (Steve Carell) qui tente de sauver son fils (Thimothée Chalamet) de l’enfer de la drogue. Pour son premier film américain, une commande de Brad Pitt, le jeune cinéaste gantois parvient à imposer sa patte et à signer un vrai film personnel, dans la lignée de The Broken Circle Breakdown … 1h52 (H.H.)

© Amazon

Berlin Alexanderplatz

Cinéaste allemand d’origine afghane, Burhan Qurbani ose, 40 ans après Fassbinder, une nouvelle adaptation du classique de la littérature allemande d’Alfred Döblin, en en transposant l’action dans le Berlin actuel et en faisant du héros un réfugié de Guinée-Bissau (Welket Bungué impressionnant). Intéressant mais un peu tape-à-l’œil dans sa mise en scène… 2h53 (H.H.)

© September

★★ Blind Spot | Blindsone

Jeune actrice suédoise, Tuva Novotny retrouve la Norvège d'Erik Poppe ( Utøya, 22 juillet ) pour signer un premier film très intense. En un unique plan-séquence, elle raconte la détresse d’une famille, bouleversée par le drame qui frappe la jeune Thea, 14 ans. Ou quand la forme se met parfaitement au service du fond pour un drame intime déchirant de vérité. 1h48 (H.H.)

© September

Le Blues de Ma Rainey | Ma Rainey’s Black Bottom

Chicago, 1927. Entre les musiciens noirs et les producteurs blancs, l’ambiance est électrique. Réunis pour une session d’enregistrement en studio, chaque groupe tente d’imposer sa volonté à l’autre. Dans le rôle de la "mère du blues", Viola Davis tient tête à un jeune trompettiste ambitieux et révolté, ultime prestation de Chadwick Boseman. 1h25. (KT) (AL n°51)

© Netflix

Le Bonheur des uns...

Daniel Cohen (Comme un chef) réunit Bérénice Bejo, Florence Foresti, Vincent Cassel et François Damiens dans l’adaptation de sa pièce L’Île flottante. Pour une dissertation sympathique mais un peu vaine et pas assez drôle, sur le talent et l’inspiration. 1h43. (H.H.) (AL n°37)

© Cinéart

  • La critique
  • Disponible sur Sooner (3,99€), Cinechezvous.be (4,99€), AppleTV (4,99€), GooglePlay (3,99€) et Rakuten.TV (3,99€).

La Bonne épouse

À la veille de Mai 68, la directrice d’une institution ménagère et ses deux assistantes s’acharnent à préserver l’ordre établi. Martin Provost dilapide un bon sujet et le talent de Juliette Binoche, Yolande Moreau et Noémie Lvovsky. Sa comédie féministe vire à la vaine pantalonade. 1h45. (A.Lo.)

© D.R.

Borat Subsequent Moviefilm | Borat, nouvelle mission filmée

Malgré quelques scènes hilarantes, Sacha Baron Cohen a perdu sa magic touch dans ce second volet des aventures de Borat en Amérique. C’est que tout semble trop scénarisé (le journaliste kazakh est cette fois accompagné de sa fille, qu’il tente d’offrir en cadeau à Mike Pence) et les impostures sonnent faux. Reste une plongée délirante dans un monde plus loufoque que le pseudo-Kazakhstan de Borat lui-même, celui des soutiens de Donald Trump… 1h35 (H.H.)

© Amazon

Boutchou

Quand l’enfant paraît, il arrive que les parents et les grands-parents basculent du côté obscur de la force. Rivalités et paris idiots viennent alors gâcher la félicité espérée. Malgré quelques savoureux numéros d’acteurs, un film à sketchs qui atteint rapidement ses limites. 1h18. (KT) (AL n°39)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur Sooner (3,99€), VooMotion

The Boys in the Band

Six amis gays sont réunis pour fêter l’anniversaire du septième, lorsqu’une ancienne connaissance, homophobe patenté, se pointe sans invitation à l’appartement de Michael (Jim Parsons), l’hôte du jour. Après le spectacle à Broadway et le film signé William Friedkin, l’omniprésent Ryan Murphy s’empare de ce sujet iconique. Filmé à la façon d’un huis-clos théâtral, le film en dit long sur les sentiments refoulés, rêves abandonnés et projets inaboutis que certains “amis” peinent à s’avouer. 2h02 (KT)

© Netflix

  • Disponible sur Netflix

Bronx

Avec Olivier Marchal ( 36 Quai des Orfèvres ), on n’est jamais étonné: tous les clichés sur les flics et les voyous sont convoqués. Sur la guerre des gangs dans les quartiers nord de Marseille, qui défraie régulièrement la chronique judiciaire en France, il compose un film gonflé à la testostérone, qui enfile les clichés comme d’autres les perles. Leur psychologie binaire empêche que l’on s’attache à ces personnages lancés dans une course-poursuite jusqu’à l’enfer. Les amateurs de baston apprécieront, les autres passeront leur chemin. 1h56 (KT)

© Netflix

  • Disponible sur Netflix

★★★ Brooklyn Affairs | Motherless Brooklyn

Sur fond de gentryfication à New York, Edward Norton signe un excellent polar rétro-moderniste, d’après le roman de Jonathan Lethem, dans lequel il campe un privé atteint du syndrome de Gilles de la Tourette. Une sorte de Chinatown en version new-yorkaise. Avec également Bruce Willis, Gugu Mbatha-Raw, etAlec Baldwin. 2h24. (H.H.)

© Warner

★★ The Burnt Orange Heresy

Réunissant un casting très alléchant (Elizabeth Debicki, Mick Jagger, Donald Sutherland…), l’Italien Giuseppe Capotondi signe un thriller tout ce qu’il y a de plus classique, inspiré d’un polar de Charles Willeford. Une plongée léchée dans le monde de l’art et du faux-semblant. 1h39. (H.H.) (AL n°1)

© Cinéart

  • La critique
  • Disponible sur Sooner.be, Cinechezvous.be, VooMotion, Proximus (7,99€) et bientôt sur AppleTV

★★★ Le Capital au XXIe siècle | Capital 21

Le documentariste néo-zélandais Justin Pemberton signe une adaptation exemplaire de pédagogie de la bible économique du Français Thomas Piketty. Grâce à des entretiens de spécialistes, mais aussi au recours à la pop culture, il retrace 300 ans de capitalisme pour dénoncer la montée des inégalités. Tout en proposant des solutions. 1h43. (H.H.) (AL n°52)

© The Searchers

★★ Charter

Découverte avec le très émouvant Sami Blood en 2017, la Suédoise Amanda Kernell signe ici le portrait d'une mère désespérée (campée par l'excellente Ane Dahl Torp), qui enlève ses enfants pour les emmener en vacances à Tenerife. 1h34 (H.H.)

© September

Corpus Christi | La Communion

Grand film sur le mystère et sur la foi, Corpus Christi raconte l’histoire d’un jeune délinquant qui trouve un sens à sa vie en se faisant passer pour prêtre dans une petite communauté rurale. Un grand film porté par la mise en scène habitée du Polonais Jan Komasa et l’interprétation magistrale de Bartosz Bielenia. 1h56 (H.H.)

© Imagine

★★ Cuban Network | Wasp Network

Dans la lignée de son Carlos en 2010, Olivier Assayas retrace dans son dernier film l’affaire des Cinq de Cuba, ces espions cubains arrêtés en Floride en 1998 après avoir infiltré les milieux anti-castristes pour empêcher des attentats sur l’île. Sur fond de restes de Guerre froide, le Français signe un thriller haletant, porté par un solide casting hispanophone (Penélope Cruz, Gael García Bernal, Edgar Ramirez, Ana de Armas…), qui assume son camp, en faisant de ses personnages de véritables héros. 2h08 (H.H.)

© Netflix

  • Disponible sur Netflix.

Cunningham

La cinéaste russe Alla Kovgan explore l’univers de Merce Cunningham, l’un des chorégraphes majeurs du XXe siècle. La 3D magnifie la profondeur de champ et la composition très graphique des créations de Cunningham sublimant le mouvement pur et magnifiant les potentialités du corps et l’élan. 1h30. (KT) (AL n°41)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur Sooner (3,99€) et AppleTV (4,99€)

Dark Waters

Todd Haynes dans un registre où on ne l’attendait pas. L’auteur de Carol ou Loin du Paradis délaisse le mélo pour signer un thriller judiciaire classique dénonçant les pratiques du géant de la chimie DuPont de Nemours. Une mise en scène efficace et un thème fort, porté par son acteur principal et son producteur, Mark Ruffalo. 2h06. (H.H.)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur Apple TV (4,99€) et VooMotion (5,99€)

★★ DAU. Degeneration

Intégré à l’impressionnant (et problématique) projet DAU du jeune réalisateur russe Ilya Khrjanovski (15 films et 6 séries), DAU. Degeneration , coréalisé par Ilya Permyakov, raconte, sur plus de six heures, la chute morale de l’URSS et de l’âme russe, annonçant l’arrivée au pouvoir de Poutine. Et ce en se plaçant au coeur d’un Institut de recherche scientifique ultra-secret. Une vraie expérience cinématographique! 6h09. (H.H.)

© DAU

★★ DAU. Katya Tanya

Se concentrant sur deux personnages féminins de l’immense fresque DAU du Russe Ilya Khrjanovski, DAU. Katya Tanya , coréalisé par Jekaterina Oertel, met en scène l’amour (tabou en URSS) entre une jeune bibliothécaire et une jeune journaliste. Plus apaisé, formellement, que d’autres films étiquetés “DAU”, mais tout aussi radical dans la dénonciation du totalitarisme soviétique. 1h43. (H.H.)

© DAU

★★ Deux

Nina et Madeleine, deux voisines septuagénaires, entretiennent une relation amoureuse, que même les enfants de Madeleine ignorent. Le jour où cette dernière est victime d’un grave accident, leur secret est menacé. Une sorte d’Amour au féminin de Filippo Meneghetti, porté par deux actrices formidables, Martine Chevalier et Barbara Sukowa. 1h35 (A.Lo.)

© D.R.

★★ Le Diable, tout le temps | The Devil All The Time

Très beau casting (Robert Pattinson, Eliza Scanlen, Mia Wasikowska…) pour ce polar poisseux, situé dans l’Amérique rurale de la fin des années 50. Malgré un côté décousu, Antonio Campos signe un film très atmosphérique, qui interroge l’héritage de la violence et du mal dans la société américaine. 2h18 (H.H.)

© Netflix

★★ Divino amor

Le Brésilien Gabriel Mascaro anticipait l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro en imaginant le futur de son pays, placé sous le joug d’une société évangéliste prônant l’amour et la sexualité. Une fable religieuse glaçante, qui dénonce le totalitarisme de la bienveillance. 1h39. (H.H.)

© Cinemien

Effacer l’historique

Benoît Delépine et Gustave Kervern réunissent Blanche Gardin, Denis Podalydès et Corinne Masiero en anciens Gilets jaunes tentant de retrouver le contrôle de leur existence dans un univers totalement numérique. Une comédie à la fois drôle et désespérée qui a valu au duo l’Ours d’argent de la 70e Berlinale. 1h50. (H.H.)

© September

★★ Ema

Inspiré par le physique et la jeunesse de la danseuse et comédienne Marianne Di Girólamo, le Chilien Pablo Larraín ( Jackie , No , El Club ) surprend avec un un film explosif et insaisissable sur le couple et la parentalité. Le tout au rythme endiablé du reggaeton. Avec aussi Gael García Bernal. 1h42. (H.H.)

© Cinéart

En avant | Onward

Dans un monde où la magie a disparu, deux frères elfes tentent de ramener leur père défunt à la vie. L’enchantement semble avoir déserté aussi les studios Pixar avec cette quête banale qui recycle péripéties et personnage. 1h43. (A.Lo.)

© Disney

  • La critique
  • Disponible sur Disney+ et Apple TV (16,99€ à l'achat)

★★ Enola Holmes

La romancière américaine Nancy Springer a flanqué Sherlock Holmes d’une petite soeur. L’adaptation virevolte de manoir rural en château aristo, jusqu’aux docks de Londres, avec codes narratifs (trop?) modernes: Enola s’adresse au spectateur, façon Flea Bag. Le détournement agacera les puristes, mais l’effronterie de Millie Bobby Brown (la Eleven de Stranger Things ) ravit. 2h03 (A.Lo.)

© Netflix

L’Époque

Pour son premier film, le Français Matthieu Bareyre est parti, de nuit, entre janvier 2015 et mai 2017, à la rencontre des jeunes parisiens. Le résultat est un documentaire fulgurant où s’expriment les rêves mais surtout l’angoisse face à l’avenir d’une jeunesse déboussolée. 1h30. (H.H.)

© D.R.

★★ Escape from Pretoria

Daniel Radcliffe en magicien des clés et serrures dans un film qui retrace la plus célèbre évasion de prison d’Afrique du Sud à la fin des années 70, celles de deux militants blancs de l’ANC. Un contexte historique qui donne une vraie profondeur à ce film d’évasion classique mais efficace. 1h46. (H.H.)

© KFD

★★ Eté 85

Cet été-là, David, 18 ans, sauve Alex, 16 ans, d’un accident de voile. En découle une amitié soudaine, et, bientôt une romance. Mais à ces âges-là, l’amour est trompeur. François Ozon signe un film d’adolescence empreint de nostalgie, porté par de jeunes comédiens lumineux. 1h40. (A.Lo.)

© September

★★ L’Extraordinaire Mr. Rogers | A Beautiful Day in the Neighborhood

Après The Diary of a Teenage Girl et Can You Ever Forgive Me? , Marielle Heller signe un faux biopic qui parvient à faire mentir l’adage affirmant qu’on ne fait pas de bons films avec des bons sentiments. En racontant comment, chargé de faire le portrait d’un vieil animateur d’une émission pour enfants (Tom Hanks, parfait en papy gâteau agaçant de gentillesse), un jeune journaliste cynique remet en cause sa vision du monde et des gens… 1h47. (H.H.)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur Apple TV (4,99€) et VooMotion (5,99€)

★★ La fille au bracelet

Dans son second long métrage (après Terre battue en 2015), le Français Stéphane Demoustier filme sa soeur Anaïs, mais aussi Roschdy Zem, Chiara Mastroianni et la débutante Mélissa Guers, dans un drame judiciaire tenu, dont l’une des forces est de confronter le spectateur au doute. 1h36. (A.Lo.)

© D.R.

★★ Filles de joie

Huit ans après Tango Libre , Frédéric Fonteyne, à la réalisation, et sa compagne Anne Paulicevich, au scénario, se retrouvent pour cosigner un film fort sur trois Françaises de Roubaix traversant chaque jour la frontière pour se prostituer dans un bordel flamand. Un film bourré d’énergie porté par trois comédiennes épatantes : Sara Forestier, Noémie Lvovsky, Annabelle Lengronne. 1h30. (H.H.)

© D.R.

La forêt de mon père

La cinéaste belge Vero Cratzborn signe un premier long métrage très personnel où elle se souvient de sa jeunesse auprès d’un père frappé par la folie. Un film touchant et fragile, mais qui manque un peu de distance par rapport à son sujet. Avec Alban Lenoir et Ludivine Sagnier. 1h30 (H.H.)

© D.R.

★★ Frank and Ollie

Ce documentaire retrace la carrière exceptionnelle de Frank Thomas et Ollie Johnston, deux membres prestigieux des Nine Old Men, animateurs historiques de Walt Disney, pionniers du cinéma d’animation. Le tandem, inventif et complémentaire, a oeuvré de Blanche-Neige et les Sept Nains à Bernard et Bianca . En 1995, Theodore, le fils de Frank, recueillait leurs souvenirs instructifs, émouvants et enchanteurs. 1h29 (A.Lo.)

© Disney

  • Disponible sur Disney+

★★ The Gentlemen

Quel plaisir de voir Guy Ritchie tourner le dos à ses niaiseries hollywoodiennes pour revenir à un petit polar british à la Snatch . Ou quand Matthew McConaughey, roi du trafic d’herbe à Londres, se voit attaqué de toutes parts. Mise en scène alerte, intrigue complexe, montage vif, casting de choix (avec notamment un très savoureux Colin Farrell). 1h53. (H.H.)

© Belga

Ghost Tropic

Comme dans son précédent Hellhole , le Flamand Bas Devos filme Bruxelles, en donnant une existence à des femmes que l’on croise sans vraiment les voir. Au gré des rencontres, il met en scène une femme de ménage voilée traversant la capitale de nuit pour rentrer chez elle. Un film beau et triste, comme Bruxelles… 1h25. (H.H.)

© D.R.

The Hater | Le Goût de la haine

Après avoir réalisé le magnifique Corpus Christi , le Polonais Jan Komasa signe une fable glaçante sur l’avenir de l’Europe, à travers le portrait d’un jeune community manager dévoré par l’ambition et l’envie de pouvoir (excellent Maciej Musiałowski), qui va attiser la haine sur les réseaux sociaux et instrumentaliser un jeune militant d’extrême droite pour faire tomber un homme politique. 2h16 (H.H.)

© Netflix

★★★ Honeyland

Les Macédoniennes Tamara Kotevska et Ljubomir Stefanov signent un magnifique portrait, celui d’Hatidze Muratova, l’une des derniers apiculteurs sauvages d’Europe. À travers son destin, c’est à la disparition d’un monde qu’on assiste… 1h27 (H.H.)

© Mooov

★★★ Hors Normes

Eric Tolédano et Olivier Nakache ( Intouchables , Le Sens de la fête ): il n’y a qu’eux pour réussir une comédie pleine d’humanité avec des autistes. Pour faire rimer, sans lourdeur, fraternité et multiculturalité. Pour témoigner que dans ce monde de Trump et Francken, il existe des anonymes qui entretiennent la dignité humaine. Avec Vincent Cassel, Reda Kateb. 1h54. (F.Ds)

© D.R.

★★★ House of Hummingbird

Pour son second long métrage, la cinéaste coréenne Kim Bora s’est inspirée de ses souvenirs et dessins d’adolescente pour signer une magnifique chronique estivale dans la vie d’une jeune fille qui, dans le Séoul en plein bouleversement de 1994, rêve d’émancipation. Tendre, langoureux, poétique et politique. 2h18. (H.H.)

© September

★★ I’m Your Woman

Quatrième film de Julia Hart, I’m Your Woman est un polar déroutant, emmené par l’excellente Rachel Brosnahan. La comédienne de le série The Marvelous Mrs Maisel y incarne une jeune femme traquée par des gangsters associés de son mari qui, arme à la main, va gagner son indépendance pour protéger son fils. 2h. (H.H.)

© Amazon

★★ Instinct

Carice van Houten ( Game of Thrones ) très troublante dans un thriller psychologique ambigu, première réalisation de l’actrice néerlandaise Halina Reijn. Qui a beaucoup puisé chez Paul Verhoeven pour imaginer cette confrontation entre une psychologue de prison et un détenu violeur multirécidiviste campé par Marwan Kenzari. Délicieusement pervers… 1h48. (H.H.)

© D.R.

★★ Invisible Man

Abusée psychologiquement, Elisabeth Moss éclipse l’Homme invisible, mais, malgré l’idée de mettre la victime au centre d’un film post-#MeToo, l’interprétation habitée d’Elisabeth Moss et une réalisation économique et fluide, le film pèche par l’évidence des rebondissements. 2h05. (B.F.)

© Sony

  • La critique
  • Disponible sur Apple TV (4,99€) et VooMotion (5,99€)

● I Still Believe

Nouveaux chantres du cinéma évangéliste aux États-Unis, Andrew et Jon Erwin abandonnent la polémique de leur premier film ouvertement Pro Life, October Baby , pour une bluette à l’eau bénite retraçant la jeunesse de Jeremy Camp (K.J. Apa), "star" du rock chrétien dont la jeune épouse Melissa (Britt Robertson) se découvre un cancer. Une romance dégoulinante doublée d’un vrai film de propagande évangéliste à destination des plus jeunes. 1h55. (H.H.)

© D.R.KFD

★★★ Je veux juste en finir | I’m Thinking of Ending Things

Sur la route pour rencontrer les parents de son nouveau conjoint, Lucy est taraudée par l’idée de rompre. Cette adaptation du roman de Iain Reid par Charlie Kaufman détourne dans le drame intime certain codes de l’horreur (les parents ressemblent à des psychopathes). Servi par d’excellents acteurs (Jessie Buckley, Toni Collette et David Thewlis) et la direction de la photo de Lukasz Zal ( Cold War ). 2h14 (A.Lo.)

© Netflix

★★★ Jingle Jangle

Mariant fantasy, animation et comédie musicale à un univers proche de celui d’Hugo Cabret, ce film séduira les amateurs de conte moderne. Avec son casting majoritairement afro-américain, cette comédie en costumes victoriens mais aux refrains hip-hop et R&B puise dans un imaginaire universel. 2h02. (KT)

© Netflix

★★★ Jumbo

Premier film de la jeune cinéaste belge Zoé Wittock , Jumbo s’intéresse à l’objectophilie, l’attirance pour les objets. Et ce à travers la vraie histoire d’amour entre une jeune fille timide (magnifique Noémie Merlant) et un manège de parc d’attractions. Improbable, poétique, touchant et visuellement sublime. Un talent à suivre! 1h33. (H.H.)

© D.R.

★★★ Le Lac aux oies sauvages | The Wild Goose Lake

Un homme est cerné par la police et les truands d’une grande ville chinoise quand une baigneuse vient lui proposer une porte de sortie. Le réalisateur Diao Yinan ( Black Coal ) revitalise le film noir, tour à tour, film d’auteur, film révélateur, film intérieur et film trompeur, alors que son chef op’ sculpte les ombres avec maestria. 1h50. (F.Ds)

© D.R.

★★ Lara Jenkins

Le jour de son 60e anniversaire, Lara tente de renouer avec son fils, auquel elle a transmis sa passion du piano. Jan Ole Gerster livre à travers le portrait d’une femme une réflexion sur l’exigence artistique et l’accomplissement personnel. L’austérité apparente de Lara est compensée par l’interprétation bouleversante de Corinna Harfouch. 1h38. (A.Lo.) (AL n°39)

© D.R.

★★ Little Joe

Une phytogénéticienne a mis au point une fleur rouge dont le parfum rend heureux. La toile de Jessica Hausner ( Amour fou ) exhale un plaisir graphique et installe ses spectateurs dans un espace de réflexion : ne vaut-il pas mieux être chimiquement heureux que naturellement malheureux? Avec Emily Beecham, prix d’interprétation à Cannes. 1h46 (F.Ds)

© D.R.

★★★ Little Women | Les Filles du Dr March

Pour son second film après Lady Bird , l’actrice Greta Gerwig signe une adaptation inspirée du classique de la littérature américaine de Louis May Alcott. À laquelle elle rend un vibrant hommage en lui offrant la fin qu’elle n’a jamais pu publier… Avec une Saoirse Ronan rayonnante, mais aussi Emma Watson, Laura Dern et Timothée Chalamet. 2h15. (H.H.)

© Sony

  • La critique
  • Disponible sur VooMotion (5,99€) et Apple TV (achat 16,99€)

★★★ La Llorona

Découvert avec Ixcanul , Jayro Bustamante est de retour, après Temblores , avec un véritable film d’horreur. S’il choisit le genre (en relisant la figure de la Llorona, très populaire en Amérique latine), c’est pour revenir sur les fantômes de la dictature et du génocide des Indiens Mayas-Ixiles au début des années 80, qui continuent de hanter le Guatemala. 1h37. (H.H.)

© D.R.

★★ The Lodge

Riley Keough (The Girlfriend Experience, Mad Max: Fury) au centre d’un petit film d’horreur atmosphérique habilement dérangeant signé Veronika Franz et Severin Fiala. Pour la Hammer, le duo autrichien questionne ici la famille, la vie après la mort et les grands thèmes chrétiens pour dénoncer le pouvoir de la croyance sur les plus faibles. 1h48 (H.H.)

© The Searchers

  • Disponible sur Apple TV (3,99€) et Proximus (4,99€)

★★ Lynn + Lucy

Fyzal Boulifa signe un premier long métrage sans afféterie, une belle tentative de sortir le drame social de ses ornières causales pour en sonder les conséquences. À travers le récit d’une amitié mise à l’épreuve entre deux jeunes filles pauvres, sur fond de dérive ochlocratique des démocraties occidentales sous le coup de la rumeur numérique. 1h23 (A.Lo.)

© D.R.

Madre

Dix ans plus tard, Elena erre encore sur la plage où a disparu son fils de 6 ans. Sa rencontre avec un adolescent de 16 ans provoque un nouveau choc émotionnel. Comme dans El Reino , l'Espagnol Rodrigo Sorogoyen livre des scènes puissantes dans un récit par ailleurs dilué et aux finalités confuses. 2h08. (A.Lo.)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur Sooner (3,99€), Cinechezvous.be (8€) et Apple TV (4,99€)

Mank

S’appuyant sur le scénario de son père, David Fincher rend hommage à Herman Mankiewicz, scénariste oublié de l’âge d’or d’Hollywood, oscarisé pour le script de Citizen Kane, magnat de la presse dont il imagina le parcours dans des conditions dantesques. Un film-métaphore d’une œuvre qui, lentement, consume son créateur. Avec un Gary Oldman épatant. 2h20. (KT)

© Netflix

★★ Mijn Rembrandt | My Rembrandt

La documentariste hollandaise Oeke Hoogendijk s’intéresse à la fascination qu’exerce Rembrandt sur les heureux possesseurs de ses toiles. Une fascination qui vire parfois à la folie. Dans un documentaire qui aborde plein de questions passionnantes, mais sans les approfondir vraiment. 1h37. (H.H.)

© Cinéart

Military Wives | The Singing Club

Vingt-trois ans après le succès de The Full Monty, Peter Cattaneo fait peine à voir en tentant de renouer avec la veine de la comédie sociale anglaise. Car tout sonne faux dans cette ode patriotique limite misogyne, mettant en scène des épouses de militaires désœuvrées (Kristin Scott Thomas, Sharon Horgan…) créant, dans l’attente de leurs hommes partis en Afghanistan, une chorale qui les mènera jusqu’au Royal Albert Hall. 1h52. (H.H.) (AL n°51)

© Imagine

  • La critique
  • Disponible sur Sooner.be, Cinechezvous.be, Voo et Proximus (8€)

Minuit dans l’univers | Midnight Skyhe Prom

En 2049, alors que la Terre se meurt, un scientifique solitaire tente d’alerter l’équipage d’une mission spatiale de la dernière chance. Devant et derrière la caméra, George Clooney rejoue des motifs connus dans un scénario troué d’incohérences et cousu de fil blanc. 2h02. A.Lo. (AL n°52)

© Netflix

Le Miroir

Réalisé en 1975, le quatrième long métrage d’Andreï Tarkovski est aussi le plus autobiographique. Le maître du cinéma soviétique y mettait en effet en scène ses souvenirs d’enfance avec une maestria qui n’a rien perdu de sa puissance évocatrice. Un film magique en l’honneur de sa mère (campée par Margarita Terekhova à l’écran), à redécouvrir sur grand écran dans une version magnifiquement restaurée. 1h47. (H.H.)

© Lumière

★★ The Miseducation of Cameron Post | Come as You Are

Grand Prix du jury à Sundance il y a trois ans, le second long métrage de la cinéaste d’origine iranienne Desiree Akhavan, adapté du roman d’Emily M. Danforth, met en scène le quotidien d’une gamine de 18 ans (excellente Chloë Grace Moretz) au sein d’un centre de rééducation pour jeunes homosexuels. L’histoire se passe en 1993 mais n’a rien perdu de son actualité aux États-Unis, où les conversions forcées continuent d’exister. 1h31. (H.H.)

© Cinéart

★★★ Les Misérables

Ladj Ly filme son quartier de Montfermeil, au moment où un drone vient d’enregistrer une bavure policière. Il dévoile une cartographie complexe des banlieues, des rapports de force – policiers, jeunes, trafiquants, Frères musulmans – qui se neutralisent les uns, les autres. Le film choc et le prix du jury du festival de Cannes. 1h42. (F.Ds)

© D.R.

★★★ Monos

Véritable expérience sensorielle, le second long métrage d’Alejandro Landes met en scène un groupe d’enfants-soldats perdus au fin fond de l’Amérique du Sud. Entre Apocalypse Now et Rambo, le cinéaste colombo-équatorien livre une réflexion désespérée sur la nature humaine et sur le cycle infernal de la violence. 1h42. (H.H.)

© D.R.

★★ Mrs Lowry and Son

Ce portrait en creux de L.S. Lowry, peintre expressionniste du monde ouvrier britannique, se concentre sur la relation complexe entre cet amateur et sa mère, malade. Le réalisateur Adrian Noble a le bon sens de laisser toute à ses deux premiers rôles, brillants : Vanessa Redgrave et Timothy Spall. 1h31. (A.Lo.)

© D.R.

★★ Mulan

Niki Karo signe un remake avec acteurs du dessin animé Disney de 1998. Le conte chinois vaguement féministe devient grand spectacle aux relents d’heroic fantasy. Efficace à défaut d’être novateur. 1h55. (A.Lo.)

© Disney

★★★ Never Rarely Sometimes Always

Après avoir signé quelques épisodes de la série 13 Reasons Why , Eliza Hittman remportait, en mars dernier à Berlin, le Grand Prix du jury avec un troisième long métrage coup de poing sur la difficulté d’avorter aux États-Unis. Un parcours de combattante que l’on vit, physiquement, intensément, aux côtés d’une jeune adolescente campée par l’émouvante Sidney Flanigan. 1h41. (H.H.) (AL n°52)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur AppleTV, Voo (4,99€), VooMotion, GooglePlay (5,99€) et RakutenTV (3,99€)

Une ode américaine | Hillbilly Elegy

Ron Howard à la réalisation, Hans Zimmer à la musique, Glenn Close et Amy Adams au casting. L’affiche de la nouvelle production de prestige de Netflix est belle, mais cette adaptation d’un best-seller sur la réussite d’un homme d’affaires s’étant arraché à sa famille de bouseux des Appalaches est totalement attendue… 1h56. (H.H.)

© Netflix

La Odisea | Losers héroïques

Les associés d’une future coopérative organisent le casse du coffre du banquier qui les a floués. Un Ocean’s Eleven argentin. Des personnages et des acteurs sympathiques compensent une mise en scène peut imaginative et des longueurs. 1h46. (A.Lo.)

© Cinéart

On the Rocks

Laura soupçonne son mari de la tromper. Felix, son père volage, entreprend de lui démontrer que c’est vrai. Sofia Coppola retrouve Bill Murray, dix-sept après Lost in Translation. Le second compense tout juste le faible enjeu du scénario. Après être sorti brièvement en salle, cette production Apple est désormais en ligne pour les abonnés Apple TV+. 1h36. (A.Lo.)

© Apple

The Operative

Adaptant le roman The English Teacher de Yiftach R. Atir, l’Israélien Yuval Adler accouche d’un thriller d’espionnage classique, parfaitement inscrit dans la réalité actuelle du piratage informatique (sur fond de programme nucléaire iranien), mais se perd dans une romance avec un bel Iranien qui déforce les enjeux géopolitiques. Avec Diane Kruger et Martin Freeman. (H.H.)

© D.R.

★ The Other Lamb | L’autre agneau

Après Mug , la cinéaste polonaise Malgorzata Szumowska poursuit sa critique acerbe de la foi crédule, dans un petit film de genre féministe mettant en scène une secte où un pasteur christique (Michiel Huisman) mène un troupeau de jeunes femmes à la baguette. Jusqu’à ce que la jeune Selah (Raffey Cassidy) commence à se rebeller… Un film visuellement très réussi, mais qui lorgne un peu trop du côté de La Servante écarlate pour masquer sa propre vacuité… 1h37 (H.H.)

© September

The Painted Bird | L’Oiseau bariolé

Adaptant le roman prétendument autobiographique de Jerzy Kosinski, retraçant le calvaire d’un jeune enfant juif dans l’Europe centrale durant la Seconde Guerre mondiale, Václav Marhoul signe un film très dérangeant, se livrant à une esthétisation complaisante de l’horreur et de la violence. Avec Stellan Skarsgård, Harvey Keitel, 2h49. (H.H.)

© September

★★ Les Parfums

Une créatrice de fragrances noue une relation inattendue avec son chauffeur ou quand un loser revigore une ex-star des parfums. Grégory Magne retrouve Grégory Montel et décline L’air de rien, son premier film. Sur un canevas relativement prévisible, on savoure la rencontre entre Montel et Emmanuelle Devos. 1h40. (A.Lo.) (AL n°27)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur AppleTV et VooMotion (4,99€)

★★Pieces of a Woman

Les Hongrois Kornél Mundruczó (White Gods) et Kata Wéber adaptent leur pièce homonyme en la transposant à Boston. Soit l’impossible deuil d’une mère frappé par la tragédie. Mise en scène remarquable et comédien au sommet. Avec une magistrale Vanessa Kirby (prix d’interprétation à la Mostra), Shia LaBoeuf, Molly Parker et Ellen Burstyn. 2h08 (H.H.) (AL n°1)

© Netflix

★★ Pinocchio

On n’attendait clairement pas Matteo Garrone du côté du conte. Adaptant un classique de la littérature pour enfants, l’auteur de Gomorra et Dogman signe un Pinocchio désuet, fidèle à Carlo Collodi, assumant tout autant le merveilleux (grâce à d’élégants effets spéciaux) que le côté moralisateur. Avec Roberto Benigni, parfait en Gepetto au grand cœur. 2h04. (H.H.)

© Belga

★★ Poissonsexe

Découvert avec la série surréaliste Le Bidule sur Canal+, Olivier Babinet signe un film inclassable, une comédie romantique désespérée sur fond d’inquiétudes écologiques et de féminisation du monde. Avec Gustave Kervern et India Hair, touchants. 1h27. (H.H.) (AL n°37)

© O'Brother

  • La critique
  • Disponible sur AppleTV (4,99€), GooglePlay (3,99€) et Rakuten.TV (3,99€).

★★ Police

Adaptant le roman d’Hugo Boris, Anne Fontaine redonne du baume au cœur des policiers en dressant le portrait sensible d’un métier en crise. Si l’intrigue paraît un peu artificielle, le film est sauvé par l’interprétation de Virginie Efira, Omar Sy et Grégory Gadebois. 1h38. (H.H.) (AL n°36)

© Athena

  • La critique
  • Disponible sur Sooner (3,99€), Voo (4,99€)

Pompéi

Tout en se regardant filmer une histoire d’amour réduite à un cliché, John Shank (L’hiver dernier) et Anna Falguères proposent un voyage maniéré jusqu’au bout de l’ennui. Et même bien au-delà. 1h35. (F.Ds)

© D.R.

Pour Sama | For Sama

Pendant cinq ans, la jeune Waad al-Kateab a filmé son quotidien à Alep, prise en étau entre le régime d’el-Assad et Daech. Elle en tire un documentaire puissant, dédié à sa fille Sama et coréalisé avec le Britannique Edward Watt, qui raconte l’horreur au quotidien. Un film important, dur, mais aussi marqué par l’espoir et la vie. 1h35 (H.H.)

© Mooov

★★ Le Prince oublié

Chaque soir, un papa sympa conte une chouette histoire à sa fille, où il tient le rôle du prince charmant. Quand, l’âge aidant, il est remplacé, il refuse de se faire reléguer aux oubliettes. Michel Hazanavicius signe un conte pour aider les parents à passer leur crise d’adolescence. 1h41. (A.Lo.)

© D.R.

★★ The Prom

En volant au secours d’Emma, menacée d’être privée de bal de promo, Ryan Murphy marie sa passion du show et sa volonté de défendre les droits des exclus. Son casting impeccable et ses numéros scintillants donnent la pêche mais éclipsent un peu la jeune fille à sauver, dommage... Avec Meryl Streep, Nicole Kidman et James Corden en très grande forme. 2h11. (KT) (AL n°50)

© Netflix

Proxima

Sarah, une astronaute française, est choisie pour une importante mission. Mais son entraînement doit aussi la préparer à quitter sa fille pendant plus d’un an. Alice Winocour greffe sur le film spatiale une dimension intime rarement présente. Avec une Eva Green convaincante. 1h47 (A.Lo.) (AL n°46)

© D.R.

Queen & Slim

Un clignoteur, un flic raciste, un coup de feu et voilà Queen & Slim, comme on dit Thelma & Louise, propulsés dans une traversée lyrique de l’Amérique. Après Jordan Peele (Get Out) et Barry Jenkins (Moonlight), Melina Matsouka propose, à son tour, une autre représentation de l’Afro-Américain à l’écran. Avec Jodie Turner-Smith et Daniel Kaluuya, inoubliables. 2h13. (F.Ds)

© D.R.

★★ Rebecca

Tombée amoureuse d’un jeune veuf (Armie Hammer), hanté par le décès de sa première femme, une jeune mariée (Lily James) va tout faire pour sauver son idylle. Nettement moins hantée et ténébreuse que le film qu’Hitchcock imagina en 1940, la version de Ben Wheatley (Kill List) perpétue l’adage qui veut que l’on ne se méfie jamais assez de l’eau qui dort… Kristin Scott Thomas est impeccable en gouvernante vénéneuse. 2h01. (KT)

© Netflix

  • Disponible sur Netflix

★★ The Report

Scénariste de Steven Soderbergh, Scott Z. Burns signe un vrai thriller politique dans la lignée des Hommes du Président. Il met ici en scène le travail d’enquête minutieux de Daniel Jones (Adam Driver, toujours excellent) pour accoucher d’un rapport sénatorial sur les méthodes de tortue utilisée par la CIA au lendemain du 11 Septembre. 2h (H.H.)

© D.R.

  • Disponible sur Prime Video

★★★ Scandale | Bombshell

Issu de la comédie et du thriller politique (passé d’Austin Powers à Dalton Trumbo…), Jay Roach revient de façon magistrale sur un scandale de harcèlement politico-sexuel au sein de la chaîne Fox News annonçant l’affaire Weinstein. Du grand Hollywood ! Avec Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie. 1h50. (H.H.)

© Belga

★★★ Les Sept de Chicago | The Trial of the Chicago 7

Aaron Sorkin (À la Maison-Blanche, The Newsroom) recrée le procès-spectacle des leaders des mouvements pacifistes, aux Etats-Unis en 1970. Entre farce judiciaire et cabale politique, un film de prétoire édifiant servi par Sacha Baron-Cohen, Mark Rylance et Frank Langella, aux leçons toujours d’actualité. 2h09. (A.Lo.)

© Netflix

★★★ Skate Kitchen

Après avoir filmé une fratrie confinée dans son documentaire The Wolfpack en 2015, l'Américaine Crystal Moselle signe une première fiction très proche du réel, s’inspirant de la vie de son actrice Rachel Vinberg pour imaginer son personnage de jeune skateuse découvrant la vie et l'amour. Dans une passionnante étude de la jeunesse new-yorkaise contemporaine. 1h46 (H.H.)

© Cinéart

★★ Les Siffleurs | La Gomera

Un policier, pourri mais surveillé, apprend le Silbo, la langue sifflée des Canaries, pour communiquer secrètement avec l’amie d’un patron emprisonné dont elle prépare l’évasion. Corneliu Porumboiu livre un thriller, tout à la fois, stressant et déroutant, drôlement ironique sur la corruption et amoureusement cinéphile avec ses multiples clins d’œil à Hitchcock et au film Noir. 1h38 (F.Ds)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur Sooner, AppleTV (3,99€), VooMotion (4,99€)

Soul

L’âme d’un pianiste de jazz refuse de mourir et cherche par tous les moyens à revenir dans son corps. Le nouveau film d’animation des studios Pixar et du réalisateur Pete Docter déborde d’inventivité pour une fable philosophique à la Frank Capra sur le sens de la vie. Le message, tout en douceur, remet les pendules à l’heure à point nommé pour réapprendre à savourer l’essentiel au terme de cette année bousculée. 1h40. (A.Lo.) (AL n°52)

© Disney

Sunset

Jeune prodige du cinéma hongrois découvert en 2015 avec le brillantissime Fils de Saul , László Nemes est de retour avec le même système de mise en scène, au service cette fois d’une évocation du crépuscule de l'empire austro-hongrois à la veille de la Première Guerre mondiale. Très beau mais trop poseur. 2h22 (H.H.)

© D.R.

★★ Suspiria

Second remake pour Luca Guadagnino après celui de La Piscine dans A Bigger Splash en 2015. L’Italien relit cette fois le classique de son compatriote Dario Argento en 1977. Un hommage assumé au giallo , au kitsch assumé et aux impressionnantes chorégraphies, qui explore la question du mal absolu, à travers l’Histoire de l’Allemagne du XXe siècle. Avec Dakota Johnson et Tilda Swinton. 2h32 (H.H.)

© Amazon

★★★ Swallow

Pour son premier film, soutenu par le Sundance Institut et coproduit en France, Carlo Mirabella-Davis s’est inspiré de l’histoire de sa grand-mère, pour dessiner le portrait d’une jeune femme de la bonne société new-yorkaise (excellente Haley Bennett) victime de pica, un trouble du comportement alimentaire qui consiste à ingérer des substances non comestibles… Un drame féministe fort, qui flirte avec le genre, pour dénoncer la place réservée aux femmes dans nos sociétés patriarcales. 1h34. (H.H.)

© Cinéart

★★ Tenet

Un agent secret doit empêcher la troisième guerre mondiale, ourdie depuis le futur. Christopher Nolan n’exploite son prétexte fantastique que pour des scènes d’action délirante et s’offrir une variante diversifiée de James Bond. Un blockbuster efficace mais moins vertigineux qu’Inception et moins réflexif qu’Interstellar. 2h30. (A.Lo.)(AL n°35)

© Warner

  • La critique
  • Disponible sur AppleTV (4,99€), GooglePlay, RakutenTV (5,99€), VooMotion, Telenet.

★★★ The Third Wife

Ash Mayfair signe un premier long métrage à la beauté envoûtante, retraçant l’arrivée d’une jeune fille dans la maison d’un riche propriétaire terrien dans le Vietnam rural du XIXe siècle, dont elle devient, à 14 ans, la troisième épouse. Derrière la beauté, la sensualité, se cache un film fort, qui dénonce l’injustice faite aux femmes. 1h37. (H.H.)

© Mooov

★★★ Le Traître | Il Traditore

Tommaso Buscetta, qui a livré au juge Falcone plus de 300 mafieux siciliens, est-il un traître, un repenti ou un homme d’honneur? Marco Bellocchio observe la mafia d’un point de vue intime, met en scène une page d’histoire, brosse un biopic complexe formidablement aidé par Pierfrancesco Favino dans le rôle de sa vie. 2h31. (F.Ds)

© D.R.

★★ Uncle Frank

Pour son second long métrage, Alan Ball (créateur de Six Feet Under) met en scène le retour dans sa famille conservatrice de Caroline du Sud, d’un professeur d’université homosexuel (excellent Paul Bettany). Le scénariste d’American Beauty signe une évocation sensible de l’homophobie dans l’Amérique rurale du début des 70’s. 1h35. (H.H.)

© Amazon

★★ Un divan à Tunis

Pour son premier film, la cinéaste franco-tunisienne Manele Labidi livre une jolie comédie sur la libération de la parole en Tunisie au lendemain de la Révolution de 2010-2011. Et ce à travers les mésaventures d’une jeune femme (lumineuse Golshifteh Farahani) débarquant de France à Tunis pour tenter d’ouvrir un cabinet de psychanalyse. 1h25. (H.H.)

© D.R.

★★ Un vrai bonhomme

Deux ans après un terrible accident de voiture, Tom, 16 ans, entre dans un nouveau lycée. Pour affronter les grandes gueules ou draguer les filles, il peut compter sur les conseils de Léo, son ange gardien de grand frère. En guise de premier film, Benjamin Parent offre une variante rafraîchissante et réussie du récit initiatique adolescent. Ce réal à suivre n'est pas un bolos ... 1h28 (A.Lo.)

© Cinéart

USS Greyhound: La Bataille de l’Atlantique | Greyhound

Sur un scénario de Tom Hanks (passionné par l’histoire de la Seconde Guerre mondiale), qui campe ici un capitaine d’un destroyer chargé d’escorter un convoi de navires civils vers l’Angleterre en 1941, Aaron Schneider signe un film de guerre assommant, composé uniquement de séquences d’attaques de U-boots allemands et dont les dialogues se limieant un charabia technique militaire. 1h31 (H.H.)

© Apple

  • Disponible sur Apple TV+

La Vie devant soi | La vita davanti a sé

Pour son fils Edoardo Ponti, Sofia Loren retrouve le chemin des plateaux, pour une nouvelle adaptation du roman de Romain Gary, transposée dans le Sud de l’Italie, sur fond du drame des migrants. La star de 86 ans y reprend le rôle de Madame Rosa, rescapée de la Shoah qui recueille Momo, jeune orphelin sénégalais de 12 ans. Joli mais très convenu. 1h31. (H.H.)

© Netflix

The Vigil

Premier film de l’Américain Keith Thomas, The Vigil est un petit film d’horreur au récit plutôt classique (un esprit frappeur), à ceci près qu’il se situe au sein de la communauté juive hassidique de Brooklyn. Ou quand le démon que doit exorciser le jeune héros est une métaphore de l’antisémitisme. 1h29. (H.H.)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur Sooner.be (3,99€), Cinechezvous.be (8€), VooMotion, AppleTV (4,99€), GooglePlay (3,99€) et Proximus

Voir le jour

Marion Laine (Un cœur simple, À cœur ouvert) transforme Sandrine Bonnaire en aide-soignante marseillaise au passé trouble dans un drame qui propose une plongée quasi documentaire dans une maternité en crise. Aspect plus intéressant que l’étude de personnage elle-même. Avec également Aure Atika et Brigitte Roüan. 1h31. (H.H.)

© D.R.

  • La critique
  • Disponible sur Sooner.be (3,99€) Apple TV & VooMotion (4,99€)

★★ La Vérité

Pour son premier film hors du Japon, Hirokazu Kore-eda (Palme d’or pour Une affaire de famille ) choisit la France. Et si la tonalité change (on est proche ici de la comédie), le thème reste même: la famille. Le cinéaste étudie ici la relation dégradée entre une fille (Juliette Binoche) et sa mère, une immense star du cinéma français, campée par une Catherine Deneuve magistrale. 1h46. (H.H.)

© D.R.

★★ Yakari

La rencontre du jeune Sioux Yakari et du mustang Petit Tonnerre. La bande dessinée à succès de Derib et Job, ode au respect de la nature et du règne animal, est transposée avec égard sur grand écran par Xavier Giacometti. 1h22 (A. Lo.) (AL n°33)

© D.R.

★★ Yalda, la nuit du pardon

Massoud Bakhshi (Une famille respectable) met en scène un dilemme ancestral: Maryam, 22 ans, sera-t-elle pardonnée par la fille de son mari, dont elle est accusée du meurtre? Mais le cinéaste place celui-ci dans le contexte d’une émission de télé-réalité. L’occasion d’explorer, façon thriller, l’articulation entre modernité et tradition dans la société iranienne. 1h29 (H.H.)

© Cherry Pickers

★★ Zébulon le dragon

Quand un dragon et une princesse refusent de jouer le rôle qu’on veut leur attribuer. D’après un livre pour enfants, un excellent moyen métrage par les créateurs du Gruffalo. 40 min. À partir de 3 ans. (A.Lo.)

© D.R.