Cinéma David Gordon Green revient aux sources du film culte de John Carpenter.

En 1978, John Carpenter triomphe au box-office avec Halloween. Le film, qui n’a coûté que 350000 dollars, en rapporte 70 millions, lançant la carrière de la jeune Jamie Lee Curtis, qui incarne une baby-sitter prise pour cible par un tueur en série glaçant, portant un masque et décimant ses victimes à l’aide d’un couteau de cuisine. Avec son 3e film, Carpenter vient de lancer, avec Massacre à la tronçonneuse, la vogue du slasher, tout en créant l’un des méchants les plus emblématique du cinéma américain. Et ce, grâce à une mise en scène sèche, efficace, privilégiant l’atmosphère à l’action. Un hommage respectueux au Psychose d’Hitchock, souligné par la présence de Jamie Lee Curtis (la fille de Janet Leigh), par un tueur au couteau et par cette musique entêtante et flippante, composée par Carpenter lui-même au synthétiseur.


Quarante ans et 10 suites plus tard, Halloween est l’une des franchises hollywoodiennes les plus rentables, régulièrement réactivée avec succès, comme ce fut le cas avec Halloween 20 ans après en 1998 ou le Halloween de Rob Zombie en 2007. Pour ce 40e anniversaire, Blumhouse et Miramax ont décidé de reprendre Halloween au sérieux, en confiant le projet au talentueux David Gordon Green, réalisateur texan auteur de drames poisseux comme Prince of Texas ou Joe mais aussi, plus récemment, du décevant Stronger . Et ils ont même obtenu la bénédiction du vieux maître Carpenter (qui produit et a en partie composé la musique) et de Jamie Lee Curtis.

L’actrice retrouve le rôle de Laurie Strode, toujours traumatisée par sa rencontre avec Michael Myers, un soir d’Halloween 1978. Elle vit désormais recluse, ayant coupé les ponts avec sa fille (Judy Greer) et sa petite-fille (Andi Matichak). Mais, quand Myers parvient à s’échapper lors d’un transfert pénitentiaire, elle est bien décidée à protéger sa progéniture et à en finir avec son pire cauchemar…

David Gordon Green repart ici à zéro, en reprenant le cours de l’histoire après le premier film, ignorant toutes ses autres suites. Il revient surtout à l’esprit originel de Carpenter, en misant sur un climat très oppressant, mais aussi par une utilisation très brutale de la violence, avec quelques échappées franchement gore pas très utiles. Pour en revenir à cette confrontation initiale entre Myers et sa victime sur les lieux des premiers crimes, dans la banlieue proprette d’Haddonfield, Illinois, le scénario doit, certes, en passer par quelques circonvolutions familiales un peu lourdingues. Mais le cinéaste rend un bel hommage au film de Carpenter, sans tomber, comme c’est devenu la tendance, dans un remake déguisé.

Réalisation : David Gordon Green. Scénario : David Gordon Green, Danny McBride&Jeff Fradley. Avec Jamie Lee Curtis, Judy Greer, Andi Matichak, Will Patton… 1 h 49.

© IPM


Le trailer du film de 1978: