Cinéma

Une classe à Molenbeek. "Eh, Madame, Ronald Trump, il a dit que c’était un trou à rats ici." Songeur, Mehdi sourit machinalement aux blagues de ses camarades. Sujet à de violentes migraines, il a la tête ailleurs. Son médecin, célibataire flamand qui s’inquiète de savoir son fils, pilote de F16, en mission au Moyen-Orient, travaille au côté de la charmante Fatima, qui prend tous les jours le métro dans lequel le kamikaze s’est fait exploser à la station Maelbeek. De son côté, jeune traductrice italienne engagée au Parlement européen, Alba a du mal à se faire à sa vie d’expatriée solitaire…


Violet, le premier film de Bas Devos, avait été très remarqué à la Berlinale en 2014. De quoi offrir cette fois au cinéaste flamand les moyens d’un joli casting, avec les toujours parfaites Lubna Azabal et Alba Rohrwacher. Tandis qu’il retrouve l’excellent directeur photo anversois Nicolas Karakatsanis ( Rundskopf , Le fidèle , I, Tonya …) pour créer une atmosphère envoûtante et donner vie à ce Bruxelles choral très finement observé.

Des petits appartements de Molenbeek aux apparts chics près de la Commission européenne, Bas Devos est aussi à l’aise pour capter le parfum bruxellois. De la capitale, qui panse ses blessures après les attentats, il dresse un portrait surprenant, à la fois réaliste et à la limite, par sa mise en scène, de la fantasmagorie. Le tout pour étudier la peur indicible et une forme de dépression qui rongent les personnages et une ville tout entière.

Très ambitieux dans son propos, Devos reste d’abord cinéaste. Sa caméra, mouvante, hypnotique par moments, se pose en observatrice d’une galerie de personnages perdus dans une grande ville. Des personnages qui se croisent sans réellement se parler, se toucher et qui, malgré leurs différences (origines, sexe, milieu social), partagent une même crainte sourde, un même mal-être dans une société rongée par le manque de lien social et par la solitude.

Hellhole Drame choral De Bas Devos Scénario Bas Devos Avec Willy Thomas, Lubna Azabal, Alba Rohrwacher… Durée 1 h 33.

© IPM