Il récite Rilke, calcule mentalement aussi vite qu’un ordinateur, connaît le sens de la vie, a de la repartie et, en plus, il danse comme un dieu. Tom est le blind date dont rêveraient bien des femmes.

Mais il y a un hic, ou plutôt un bug. Tom est un robot, conçu sur mesure pour correspondre aux goûts et aux intérêts d’Alma, femme brillante, obsédée par sa recherche sur la poésie sumérienne, mais célibataire.

Afin de rendre service à un ami, Alma a accepté, bon gré mal gré, de "tester" Tom. Mais Alma trouve les algorithmes trop parfaits et elle aime bien les relations conflictuelles - la nature humaine est compliquée. Comment se prendre le chou avec l’homme parfait, trop poli pour être humain ?

Le thème du robot substitut affectif est aussi vieux que Metropolis. Et le cinéma y recourt abondamment depuis deux décennies, de A.I. à Her, au gré de l’émergence de nos nouveaux objets transitionnels. Le regard se fait féminin, avec la réalisatrice allemande Maria Schrader, d’après une nouvelle d’Emma Braslavsky.

Sujet universel

Mais le sujet est plus universel que l’idée apparente du robot gigolo. Et le film a du potentiel international, avec dans le rôle de la machine Dan Stevens, déjà coqueluche de ces dames au temps où il interprétait Matthew Crawley dans la série Downton Abbey. Son étoile a un peu pâli depuis sa sortie de scène, mais le revoilà fringant et svelte, sourire ravageur aux lèvres.

Le robot Tom n’est pas qu’un tombeur. Plutôt un bon génie qui s’inscrit dans la tradition dickienne selon laquelle un androïde fait montre d’une plus grande compréhension émotionnelle qu’un homme (ou une femme) moderne. Tout simplement parce qu’il n’est pas aveuglé par lui-même et ignore l’égocentrisme.

Réflexion légère et profonde à la fois sur notre obsession quasi toxicomaniaque au bonheur, I’m your man est servi par un agréable duo d’acteurs dans un film très bio, dont la pirouette finale permet d’éviter le happy end mécanique de même que la condamnation automatique du progrès.

I’m your man/Ich bin dein Mensch Comédie robotique De Maria Schrader Scénario Jan Schomburg et Maria Schrader d’après une nouvelle d’Emma Braslavsky Avec Dan Stevens, Maren Eggert, Sandra Hüller,… Durée 1h42

© LLB