Jocelyn Quivrin s'est tué dimanche soir dans un accident de la route à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine. A 30 ans, le comédien, qui avait joué dans "99 francs" ou "Incognito", avait tourné dans des dizaines de films et téléfilms. Jocelyn Quivrin était apparu avec Sophie Marceau dans la comédie à succès "LOL" de Lisa Azuelos. Il avait aussi partagé l'affiche de "Notre univers impitoyable" avec sa compagne Alice Taglioni, avec laquelle il avait eu un petit garçon, Charlie, né en mars dernier.

Selon les premiers éléments de l'enquête, Jocelyn Quivrin circulait seul dimanche soir au volant de son Ariel Atom, une voiture de course biplace à toit ouvert, lorsque vers 23h20, pour une raison encore inexpliquée, il a perdu le contrôle de son véhicule, a-t-on appris de source policière. Il a percuté de plein fouet une paroi du tunnel de Saint-Cloud. Bloqué dans l'habitacle, il est mort brûlé vif en dépit de l'intervention des pompiers. L'enquête a été confiée au commissariat local. Lundi à la mi-journée, la brigade judiciaire de la CRS de l'autoroute A13 a lancé un appel à témoin pour tenter de comprendre l'accident mortel dont a été victime l'acteur. Toute personne ayant emprunté le tunnel de Saint-Cloud dans le sens Province-Paris dimanche soir entre 23h15 et 23h20 est invitée à appeler le 01.41.91.70.44 ou 45.

Jocelyn Quivrin avait débuté au cinéma à 14 ans dans "Louis enfant Roi" (1993) de Roger Planchon, un metteur en scène venu du théâtre. "L'Empire des Loups" de Chris Nahon (2005) et l'adaptation du best-seller de Frédéric Beigbeder "99 Francs" figurent aussi parmi ses succès au grand écran. Cette année, il était aussi apparu dans "Incognito" d'Eric Levaine, aux côtés de l'humoriste Franck Dubosc et du chanteur Bénabar. Le jeune acteur avait tourné également une vingtaine de téléfilms. Il avait ainsi tenu le rôle-titre dans "Rastignac et les ambitieux" d'Alain Tasma, remportant le Prix d'interprétation masculine au Festival de télévision de Luchon en 2001 pour son incarnation du personnage balzacien.

Le jeune acteur d'origine dijonnaise était aussi passé derrière la caméra en signant un court métrage ambitieux sur les coulisses du cinéma, milieu avec lequel il n'était pas tendre. Dans "Acteur", il montrait les tensions sur les plateaux de tournage. Jocelyn Quivrin travaillait actuellement sur le scénario d'un long métrage, qu'il aurait dû tourner en 2010. Le film racontait, selon l'acteur-réalisateur, "l'histoire d'un mec un peu à côté de la plaque qui se prend pour James Dean". Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand s'est dit "profondément attristé par la disparition tragique de Jocelyn Quivrin, fauché en pleine jeunesse et au moment où son talent accédait à une belle reconnaissance". "A trente ans, c'était l'un des visages les plus séduisants du cinéma français", a souligné le ministre dans un communiqué. "Il possédait déjà une palette de registres exceptionnelle".

"Le style et le charme unique de ce comédien très précoce avait fait merveille dans les film d'époque où il avait notamment campé un jeune Duc d'Anjou pour Roger Planchon, et aussi un Roi Soleil saisissants de vérité. C'est à 26 ans dans 'L'empire des loups', qu'il était devenu un grand acteur populaire, et dès lors chacun de ses films, chacune de ses apparitions étaient attendus", souligne encore Frédéric Mitterrand qui "pense avec beaucoup émotion à Alice Taglioni, sa compagne depuis le tournage de 'Grande Ecole' en 2004, et à l'enfant qui leur est né cette année".