L’extraordinaire voyage de la vie à travers celle d’une chienne. 

La mort et les écueils de la vie - notamment l’abandon - travaillent la cinéaste roumaine Anca Damian. Il est tentant et inévitable de noter les similitudes qui lient son nouveau film d’animation, L’Extraordinaire Voyage de Marona, et son premier, Le Voyage de Monsieur Crulic (2012). On y suit deux solitudes, basculées d’un refuge à l’autre, au parcours pareillement conté en voix off. Crulic et Marona sont, tous deux, morts "comme un chien", lui dans une geôle polonaise, elle sous les roues d’une voiture. Mais si la tragique histoire vraie de Crulic était ancrée dans les interstices de celle avec un grand H, la vie de Marona est un conte, enjolivé par la poésie et une philosophie généreuse. Extraordinaire, donc.

Anca Damian nous emmène en flash-back dans la psyché (qui prend la voix de Lizzie Brocheré) de Numéro Neuf (son premier nom et sa place dans sa portée). Reniée par son chien de race de père, parce que bâtarde, la petite chienne échoue dans une poubelle où elle se serait laissée mourir de désespoir si une paire de mains ne l’avait sauvée et offerte à Manole, acrobate funambule et noctambule. Commence alors une odyssée. De mains en humain (elle ne dit pas "maître"), notre héroïne est ballottée d’un foyer à l’autre, jusqu’à devenir Marona pour une fillette. Comme cette dernière, on s’attache à cette boule de poils noirs, aux grandes oreilles. Tout qui a eu un animal de compagnie en retrouvera une parcelle en Marona.

À chaque étape, son âge et son apprentissage, soulignés par un style graphique propre. Extraordinaire, donc, retournement de tonalité(s) et de style(s) pour Anca Damian. Car le voyage de Marona est un feu d’artifice de couleurs, de lignes et de courbes sensuelles, dues notamment à l’apport visuel expressionniste de l’auteur de bande dessinée belge Brecht Evens.

Au fil des épreuves, Marona apprend que le bonheur est fugace. Elle en profite donc à chaque seconde, qu’elle enferme dans un écrin. Évitant l’écueil de la mièvrerie, ce petit joyau offre, à rebours de la mort qui l’ouvre, une leçon de vie et d’amour, celui que Marona dispense sans compter.

L’extraordinaire voyage de Marona Poésie animée De Anca Damian Scénario Anghel Damian Avec les voix de Lizzie Brocheré, Bruno Salomone,… Durée 1h32.

© Note LLB