Sorti en Premium VOD ce 1er avril, The Third Wife est un premier film vietnamien sensible mais fort sur la condition des femmes.

Dans un magnifique paysage typiquement vietnamien, entre montagnes et cours d’eau, une barque emmène une jeune fille vers une riche plantation de soie. À 14 ans, May (Nguyễn Phương Trà My) doit épouser le maître des lieux, le très riche Hung (Lê Vũ Long). Le mariage est très beau, les chansons sont douces. Mais, apeurée, la jeune fille affronte avec angoisse la nuit de noces… Le lendemain, dans la cour, on exhibe au vu et au su de tous le drap taché de sang prouvant que le mariage a bien été consommé. Aux côtés de la première épouse Ha (Tran Nu Yen Khe, la femme du cinéaste Tran Anh Hung) et de la deuxième Xuan (Mai Thu Hường), May apprend les règles de la maison, comment provoquer le désir chez le maître et simuler au besoin. Tombant rapidement enceinte, la jeune fille comprend que, sa seule possibilité pour changer de statut, il lui faudra donner un héritier masculin à son mari…

Derrière la beauté, la dureté

Présenté à Toronto en septembre 2018, The Third Wife est le premier film d’Ash Mayfair. Laquelle imagine ici, dans le Vietnam rural du XIXe siècle, une histoire simple et classique, celle de trois épouses pour un seul mari. Mais pas question pour la jeune cinéaste de mettre en avant les rivalités ou les jalousies qui peuvent exister entrer ces trois femmes. Avec beaucoup d’élégance et de sensualité, la cinéaste vietnamienne met au contraire en scène la sororité et la solidarité qui existent entre ces soeurs d'infortune.

Photographie magnifique, lumière délicate, caméra cherchant à capter l’intimité de la vie des femmes à travers les gestes quotidiens (à la maison comme à l'extérieur), actrices émouvantes, dialogues parcimonieux, musique traditionnelle… The Third Wife est d’une beauté envoûtante. Pourtant, derrière celle-ci, se cache une critique acerbe de la société patriarcale vietnamienne.

Ash Mayfair choisit de filmer son histoire uniquement du point de vue des femmes. Mais si elle relègue systématiquement les hommes au second plan, leur domination n’en est que plus éclatante, s’insérant dans chaque pensée, dans chaque regard, jusqu'à rendre malades ces femmes condamnées à respecter la volonté des hommes… Jusqu'à faire rêver une petite fille de devenir un homme quand elle sera grande...

Avec beaucoup de douceur, la réalisatrice signe un film très dur, radicalement féministe, qui dénonce l’injustice de naître femme dans le Vietnam du XIXe siècle. Jamais du côté de la reconstitution historique stricte, mais plutôt de la vérité des sentiments universels, The Third Wife fonctionne évidemment comme une métaphore malheureusement toujours actuelle dans bien des pays sur la planète.

© Mooov

The Third Wife Drame rural De Ash Mayfair Scénario Ash Mayfair Photographie Chananun Chotrungro Musique Tôn Thất An Montage Julie Béziau Avec Trần Nữ Yên Khê, Mai Thu Hường, Nguyễn Phương Trà My… Durée 1h37

© Note LLB