Le Jury de la Cinéfondation et des courts métrages présidé par Jane Campion et composé de Maji-da Abdi, Nicoletta Braschi, Nandita Das et Semih Kaplanoğlu, a décerné les prix de la Cinéfondation lors d’une cérémonie salle Buñuel, suivie de la projection des films primés. La Sélection comprenait 18 films d’étudiants en cinéma choisis parmi près de 1 550 candidats en provenance de 277 écoles dans le monde.

Et, bonne surprise, une étudiante belge de l'Insas a été récompensé : le film "En Attendant le Dégel" de Sarah Hirtt a reçu le deuxième prix. Le premier prix a été attribué à Needle d'Anahita Ghazvinizadeh, de la School of the Art Institute of Chicago. Le troisième prix ex aequo a été décerné à Pandy de Matúš Vizár (République tchèque) et à In Acvariu de Tudor Cristian Jurgiu (Roumanie).

Sarah Hirtt, 27 ans, a d'abord étudié en littérature romane à l'ULB avant d'entamer des études de réalisation à l'Insas. En Attendant le Dégel est son troisième court métrage, réalisé en cinquième année d'étude. C'est le récit d'un déménagement sous forme de road-movie, qui met à l'épreuve les liens entre deux frères et une soeur.

« Le Jury a décerné les prix à l’unanimité et souhaite féliciter les réalisateurs et réalisatrices pour l’excellence et la maturité de leur expression cinématographique. »

Lié à l'organisation officielle du Festival de Cannes, la Cinéfondation s'est avéré par le passé une porte d'entrée vers une sélection future dans une compétition cannoise pour les réalisateurs et réalisatrices qui y ont été primés.En Attendant le Dégel reçoit le deuxième prix de la Cinéfondation, dont le but est de révéler de nouvelles générations de cinéastes.