Gerard Butler sauve, une fois encore, le président américain et renoue avec son papa. Stupide.

Par deux fois déjà, dans La Chute de la Maison-Blanche en 2013 et dans La Chute de Londres en 2016, Mike Banning (Gerard Buttler) a sauvé la vie du président des États-Unis Ben Asher. Désormais assis dans le Bureau ovale, l’ancien vice-président Allan Trumbull (Morgan Freeman) a donc bien évidemment gardé à ses côtés ce garde du corps hors norme. Il songe même à le nommer directeur du Secret Service, en charge de la protection du président américain.

Lors d’une partie de pêche, Trumbull est pris pour cible par une attaque de dizaines de drones miniatures. Grâce à Banning, il survit de justesse, mais est plongé dans le coma, tandis que toute son escorte a péri. Et, selon des indices accablants récoltés par le FBI, le principal suspect de cette attaque n’est autre que son ange gardien. Lequel aurait agi avec le soutien de la Russie. À laquelle le vice-président Kirby (Tim Blake Nelson), aux commandes provisoires du pays, veut déclarer la guerre…

Troisième (et dernier ; on l’espère en tout cas) volet de la trilogie La chute de/Has Fallen, La Chute du président se contente de rejouer toujours le même numéro de baston totalement bourrin. On ne s’étonnera donc pas que certains acteurs se soient lassés : Aaron Eckhart cède le fauteuil de "Potus" à Morgan Freeman, tandis que Radha Mitchell est remplacée par Piper Perabo dans le rôle de Leah Banning, qui attend sagement avec sa petite fille à la maison le retour de son barbouze de mari. D’autres viennent au contraire cachetonner, comme le vieux Nick Nolte dans un improbable numéro.

Si rien n’a changé sur la forme - la saga renoue avec le bon gros cinéma d’action hollywoodien des années 80 -, le film se montre assez hypocrite sur le fond. Tout en ressassant les bonnes vieilles valeurs traditionnelles et machos de l’Amérique (version Reagan ou désormais Trump), le scénario s’amuse en effet à brouiller les pistes, en mettant notamment en scène l’addiction à la guerre et à la violence des vétérans américains (à commencer par celle du héros lui-même et de son nemesis). Une violence que, justement, met en scène avec une rare complaisance (et avec moult ralentis sur des explosions, échanges de tirs et autres giclées de sang) Ric Roman Waugh, un ancien cascadeur et tâcheron de la série B hollywoodienne à qui l’on devait notamment Snitch avec Dwayne Johnson en 2013. Lequel a tapé dans l’œil de Butler puisque l’acteur écossais est déjà annoncé au générique de son prochain film, Greenland

Angel Has Fallen / La Chute du président Film d’action bourrin De Ric Roman Waugh Scénario Scénario Robert Mark Kamen, Matt Cook et Ric Roman Waugh Avec Gerard Butler, Morgan Freeman, Michael Landes, Danny Huston, Tim Blake Nelson, Nick Nolte, Jada Pinkett Smith… Durée 2h.

© IPM