Si on peut acheter un Renoir pour 7 dollars sur un marché aux puces près de Washington, pourquoi ne trouverait-on pas un Monet dans une caravane au Texas ? C’est le piège tendu par un expert à son imbuvable patron. Avec l’aide d’un faussaire, il entend le rouler moralement et financièrement en lui filant une croûte à 12 millions de dollars. Voilà qui suppose une arnaque minutieusement préparée, laquelle va partir en vrille à peine aura-t-elle commencé.

Car c’est une comédie que nous propose Michael Hoffman au départ d’un scénario inspiré à Ethan et Joel Coen au départ de "Un Hold-Up extraordinaire" daté de 1966. On peut regretter que les auteurs de "Fargo" n’aient pas décidé de le tourner eux-mêmes. Ils en auraient tiré davantage que cette comédie plan-plan, sur fond de télescopage entre Amérique profonde et City snob, recyclant au passage des gags retraités.

Hoffman pouvait pourtant compter sur des comédiens de premier plan, mais il a manqué de doigté. Cameron Diaz tourne en sous régime, Alan Rickman en surrégime et Colin Firth en régime de redressement fiscal, probablement. Résultat, les deux acteurs vraiment irrésistibles occupent des troisièmes rôles derrière le desk de l’hôtel Savoy.

Pas besoin d’un expert pour se rendre compte que ce Coen est un faux.

Réalisation : Michael Hoffman. Scénario : Joel et Ethan Coen. Avec Colin Firth, Cameron Diaz 1h30.