P

etite question à brûle-pourpoint : quel est le bâtiment le plus protégé de la planète ?

La Maison blanche ?

Un avion cargo non identifié fonce dans sa direction. Deux avions de chasse l’encadrent mais plutôt que de dévier de sa trajectoire, la forteresse volante l’envoie quelques milliers de pieds plus bas. Le phénomène est bien connu. Le bâtiment est à ce point protégé qu’on le croit indestructible, qu’il faut être fou pour s’y risquer. Et voilà, qu’en moins de 13 minutes, un commando de fous bien préparés, surentraînés, en prend le contrôle, et de son locataire en prime et de se retrancher tous ensemble dans l’inviolable bunker. Objectif : déclencher l’apocalypse nucléaire. La sécurité est neutralisée, l’armée mise en hors-jeu, qui va sauver les USA et aussi la planète ? Un bodyguard déchu mais motivé dont c’est l’occasion ou jamais de se racheter.

Les Américains aiment se faire peur autant qu’ils aiment faire palpiter leur fibre patriotique au son pompeux de la musique martiale. C’est à Gerard Butler que revient l’honneur de sauver le fils du Président, le Président, la Maison Blanche, les USA et le reste du monde sous le regard penaud des plus hauts représentants du Pentagone, de la CIA, et du Congrès réunis dans une "war room".

Gerard Butler, ce héros de comédies romantiques foireuses (le genre de type à tourner avec Jennifer Aniston) a consciencieusement pris ses stéroïdes pour avoir la carrure du rôle. A-t-il toutefois le plafond assez bas pour faire avaler les invraisemblances d’un scénario qui prend les patriotes pour des idiots ? Dès lors, "Olympus has fallen" tourne à la comédie patriotique involontaire doublée d’une visite originale de la Maison Blanche, de ses salons chargés d’histoire, de son bunker hyperprotégé, et de ses couloirs secrets, héritage de ses rénovations successives.

Bon, le temps de faire les réparations et de nouveaux terroristes pourront à leur tour, lui faire subir les derniers outrages. Dans "White House Down" de Roland Emmerich, c’est Channing Tatum qui se charge de sauver le président, la Maison Blanche, les USA, la planète et la fille du président. Comme quoi il y a un peu de changement.

Réalisation : Antoine Fuqua. Avec Gerard Butler, Aaron Eckhart, Morgan Freeman... 1h 59