La période des bons vœux a été courte cette année. Les cotillons et confettis à peine retombés à terre, avant même que les effets des dernières bulles de champagne n’aient eu le temps de se dissiper, le magazine Rolling Stone a déjà sorti la sulfateuse pour flinguer à tour de bras les pires comédiens de 2012.

Histoire de s’échauffer en douceur, nos excellents confrères descendent une proie facile, à la fois célèbre et débutante (devant la caméra, s’entend), Rihanna. La pin-up de la Barbade, inhabituellement habillée pour l’occasion, se voit reprocher d’avoir livré la pire prestation de l’année dans Battleship, le nanar aquatique de Peter Berg inspiré (enfin, paraît-il, parce que l’inspiration dans cet ouvrage, on la cherche toujours) par le célèbre jeu de Combat naval.

Crédit photo: Capital Pictures

Même si c’est vrai qu’elle n’apparaît guère plus utile ou convaincante que les nombreux canons (les vrais, ceux des destroyers ou des croiseurs) destinés à réduire à néant la menace extraterrestre, la jolie chanteuse dont le rôle se limite à améliorer l’esthétique de l’image peut difficilement se voir reprocher de couler ce grand spectacle qui touche le fond (de l’océan) en matière de platitude, de poncifs et d’absence d’imagination. Le réalisateur s’en est chargé tout seul.

Rihanna n’est pas la seule à subir les foudres de Rolling Stone. Côté masculin, Taylor Lautner reçoit la palme du pire interprète pour la deuxième année d’affilée. Pour avoir une nouvelle fois enlevé à la vitesse de l’éclair sa chemise dans le dernier épisode de Twilight et faire regretter toutes les fois où il n’est pas transformé informatiquement en loup-garou.

Crédit photo: alpha/Reporters