Restauré par Cinematek, un conte de Michel Khleifi plein de fraîcheur et d’humiliations.

Conte des 3 diamants a 25 ans. Il en est passé des hommes sous les balles israéliennes dans la bande de Gaza. Pourtant, le film de 1994 qui vient d’être restauré par la Cinematek, n’a rien d’obsolète.

Certes, il permet d’observer la détérioration de la situation depuis un quart de siècle, de prendre la mesure de l’état d’exaspération des Palestiniens qui n’ont connu que le joug israélien. Mais ce qui fait davantage la valeur de ce Conte des trois diamants, c’est le regard d’un artiste, d’un poète, d’un cinéaste dont le travail ne se plie pas à la seule dimension politique.

Michel Khleifi, réalisateur palestinien installé en Belgique, suit Youssef, un jeune ado d’un quartier déshérité de la bande de Gaza. Quand il ne va pas à l’école - souvent en grève -, il capture et vend des oiseaux pour faire vivre sa maman et sa sœur. Son père, lui, est en prison en Israël et son grand frère a rejoint le maquis. C’est un garçon au sourire d’autant plus lumineux qu’il vient de tomber amoureux d’une jolie bohémienne. La gamine a promis de l’épouser s’il retrouve les trois diamants du collier de sa grand-mère, des pierres précieuses perdues en Amérique du Sud.

Et voilà notre adolescent cherchant le moyen de franchir le check-point, de traverser la frontière. Ah, s’il était comme son chardonneret qu’il chérit tant.

Le couvre-feu, les patrouilles, les unités spéciales israéliennes qui assassinent les gamins en rue ne sont que des tragiques éléments de décor dans cette quête amoureuse d’une bouleversante candeur. Rien ne nous échappe du quotidien de cette population terrorisée, humiliée par l’occupant israélien. Pourtant, le film déborde du charme préadolescent propre à une bluette et aussi de la fantaisie douce-amère de certains personnages dont l’oncle aveugle.

Bio Express

Né à Nazareth et installé à Bruxelles depuis les années 1970, Michel Khleifi est l’auteur de "La Mémoire fertile" (1980), "Noce en Galilée", couronné à Cannes du Prix de la critique internationale en 1987, "Cantique des pierres" projeté à un Certain Regard à Cannes en 1990, "L’ordre du jour" (93) et "Conte des 3 diamants" (94). Ce dernier vient d’être restauré par Cinematek qui consacre à son auteur une rétrospective de son œuvre et lui a donné carte blanche jusqu’à fin novembre pour composer un programme qui reflète sa cinéphilie mais aussi évoque ses souvenirs de spectateur du musée du cinéma.

Conte des trois diamants Conte politique De Michel Khleifi Avec Mohammed Nahnal, Hana’Ne’meh, Bushra Karaman Durée 1h52. www.cinematek.be.

© IPM