La comédienne américaine de 63 ans Frances McDormand a aussi remporté l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle de veuve sillonnant les routes des Etats-Unis dans "Nomadland", à la rencontre d'une Amérique invisible.

Le long métrage se penche sur des Américains âgés vivant sur les routes après avoir tout perdu lors de la crise financière.

Le road-movie était un des grands favoris dans la course aux statuettes dorées, alors que tant l'œuvre que sa réalisatrice et son actrice principale avaient déjà été plébiscités aux Golden Globes et Bafta.

Le succès du film l'est au détriment de la coproduction belge "Sound of Metal", à qui a échappé l'Oscar du meilleur film, catégorie prisée dans lequel il était nommé.

"Nomadland" a aussi battu dans cette catégorie phare "Les Sept de Chicago", "Minari", "Promising Young Woman", "The Father", "Judas and the Black Messiah" et "Mank". "Nomadland" s'illustre à bien d'autres égards, alors qu'il offre à Frances McDormand une troisième statuette lui permettant de rejoindre ainsi un club très fermé, qui ne compte que sept membres, elle comprise. Cette 93e cérémonie a aussi plébiscité Chloé Zhao, née en Chine, qui est devenue est la première femme non blanche à recevoir l'Oscar du meilleur réalisateur. Elle était aussi la première femme à concourir aux Oscars dans quatre catégories différentes (meilleur film, réalisation, montage et scénario).

"Sound of Metal", coproduction belge, remporte l'Oscar du meilleur son

A noter que le film "Sound of Metal" du réalisateur américain Darius Marder, coproduit par la société belge Caviar, a remporté l'Oscar du meilleur son. Le film était également en lice dans cinq autres catégories dont celle du Meilleur film. Le long-métrage retrace la vie d'un batteur de heavy metal campé par le rappeur Riz Ahmed et confronté à la perte de son audition.

© AP

Anthony Hopkins meilleur acteur

L'acteur britannique Anthony Hopkins a reçu l'Oscar du meilleur acteur pour "The Father". Cette légende du septième art a été distingué pour son rôle de vieil homme sombrant dans la démence dans le film "The Father". A 83 ans, il devient l'acteur le plus âgé recevoir cette récompense.

La statuette dorée n'a pas été attribuée à Riz Ahmed, qui figurait dans la coproduction belge "Sound of Metal".

Anthony Hopkins s'est en outre imposé face au défunt Chadwick Boseman ("Le Blues de Ma Rainey"), à Gary Oldman ("Mank"), et à Steven Yeun ("Minari").

© AP

De la déception pour Glenn Close et... Netflix

Après des années de controverse sur la composition de l'Acadamie des Oscars, jugée trop blanche et trop masculine pour représenter l'ensemble de la société, deux acteurs de couleur ont été récompensés: le Britannique Daniel Kaluuya, 32 ans, pour "Judas and the Black Messiah", et la septuagénaire sud-coréenne Youn Yuh-jung pour "Minari".

Kaluuya incarne Fred Hampton, charismatique leader des Black Panthers luttant pour les droits civiques des Américains noirs. "C'est tellement dur de faire un film sur un homme comme celui-là, mais ils l'ont fait", a-t-il lancé après avoir reçu son prix.

L'impertinente Coréenne Youn Yuh-jung a triomphé de son côté pour son rôle de grand-mère iconoclaste dans "Minari", face notamment à Glenn Close, qui a essuyé sa huitième défaite et attend toujours d'obtenir un Oscar.

"Comment puis-je gagner face à Glenn Close ? Je l'ai vue dans tellement de rôles... Ce soir, j'ai juste eu un peu de chance je pense", a lancé l'actrice après un petit jeu de séduction avec Brad Pitt.

© AFP

Le premier Oscar de la soirée, celui du scénario original, était allé à Emerald Fennell pour son film "Promising Young Woman", thriller féministe inspiré par le mouvement #MeToo.

Même si elle repart avec sept récompenses au total, la plateforme Netflix a en revanche subi une nouvelle déception dimanche dans les catégogies majeures, malgré plusieurs films qui abordaient des thèmes pourtant d'une actualité brûlante.

Chadwick Boseman et Viola Davis ont échoué avec "Le Blues de Ma Rainey" et son évocation des discriminations raciales dans le Chicago des années 1920 tout comme "Les Sept de Chicago", qui revisite la répression policière et judiciaire ayant suivi les manifestations contre la guerre du Vietnam en 1968.

Ode en noir et blanc à Hollywood, "Mank" a dû se contenter d'Oscars pour sa photographie et ses décors.

Les victoires aux Oscars dans les principales catégories:

Meilleur film: "Nomadland"

Meilleur réalisateur: Chloé Zhao, "Nomadland"

Meilleure actrice: Frances McDormand, "Nomadland"

Meilleur acteur: Anthony Hopkins, "The Father"

Meilleure actrice dans un second rôle: Youn Yuh-Jung, "Minari"

Meilleur acteur dans un second rôle: Daniel Kaluuya, "Judas and the Black Messiah"

Meilleur film étranger: "Drunk" (Danemark)

Meilleur film d'animation: "Soul"

Meilleur documentaire: "La sagesse de la pieuvre"

Meilleur scénario original: "Promising Young Woman" - Emerald Fennell

Meilleur scénario adapté: "The Father" - Christopher Hampton, Florian Zeller