Cinéma

Le PDG des studios Warner Bros., Kevin Tsujihara, confronté depuis plusieurs semaines à des rumeurs concernant une liaison avec une jeune actrice britannique qu'il aurait tenté d'aider à décrocher des rôles, va démissionner de ses fonctions, a annoncé lundi le groupe WarnerMedia (précédemment Time Warner).

"Il en va de l'intérêt de WarnerMedia, (de sa filiale, ndlr) Warner Bros., de nos employés et de nos partenaires que Kevin renonce à ses fonctions de président et directeur général de Warner Bros", écrit dans un communiqué le directeur général du groupe WarnerMedia, John Stankey.

"Kevin reconnaît que ses erreurs ne sont pas compatibles avec les attentes de la société en termes de gouvernance et qu'elles pourraient avoir un impact sur sa capacité à se développer", poursuit le communiqué, sans toutefois explicitement évoquer le scandale de sa liaison présumée avec l'actrice Charlotte Kirk.

Des médias américains ont récemment affirmé que Kevin Tsujihara, 54 ans, et Charlotte Kirk, 26 ans, avaient entamé une liaison en 2013. Selon eux, le patron des studios Warner aurait tenté d'user de son influence pour obtenir des rôles à la comédienne.

Sans grand succès apparemment puisque la comédienne n'apparaît à l'affiche que dans deux films produits par Warner Bros, "Célibataire, mode d'emploi" ("How to be single", 2016) et "Ocean's 8" (2018), à chaque fois dans des rôles mineurs. Les avocats de M. Tsujihara ont formellement démenti une intervention de sa part pour les choix du casting de ces films.

Ces allégations font l'objet d'une enquête interne chez Warner, qui n'a pas encore fait connaître le nom du remplaçant de Kevin Tsujihara.

M. Tsujihara venait de se voir confier des responsabilités supplémentaires à la suite d'une réorganisation de grande ampleur de l'ancien conglomérat Time Warner, racheté par le géant des télécommunications AT&T et rebaptisé WarnerMedia pour l'occasion.