Acteur le plus populaire de France depuis de nombreuses années, Omar Sy ne doit vraiment pas s'inquiéter concernant sa cote de popularité, malgré les clashs dont il a été victime sur les réseaux sociaux ces derniers mois. Lupin, dans l'ombre d'Arsène, la mini-série (la première saison ne comporte que cinq épisodes) qu'il porte brillamment à bout de bras en multipliant les déguisements, les roublardises, les combats et les scénarios machiavéliques, fait un malheur dans le monde entier.

En tête du top 10 de Netflix dans l'Hexagone (ça, c'était assez prévisible), elle s'impose aussi en Belgique, aux Pays-Bas, au Mexique et, fait plus impressionnant encore, grimpe vers les sommets aussi outre-Atlantique. C'est la première fois qu'une série française prend place dans le classement des dix programmes les plus regardés sur Netflix aux USA. Avec une huitième place en audiences cumulées lors de sa première semaine de diffusion. Et ce n'est pas tout: samedi, elle a grimpé à la sixième place, et dimanche, elle a occupé la dernière place du podium. Omar Sy a même ajouté sur Tweeter que Lupin était devenu numéro un aux États-Unis, mais cela n'a pas (encore ?) été confirmé officiellement.

Toujours aussi sympa, il a même été coller des affiches de Lupin dans le métro parisien, pour démontrer que, comme son personnage, "en portant la bonne tenue au bon endroit, au bon moment, on peut se faire passer pour n'importe qui, n'importe où." Histoire aussi de prouver que "parfois on voit, mais on ne regarde pas." Et, de fait, personne dans le métro ne semble le reconnaître, alors qu'il colle sa propre tête en grand et demande même à une femme de l'aider dans ce travail. Drôle et parfaitement dans le ton de la série.

Enfin, une bonne nouvelle ne venant jamais seule, en raison de ce succès, Hachette a décidé de rééditer l’œuvre de Maurice Leblanc. Avec des précommandes déjà tellement importantes que les aventures d'Arsène Lupin s'annoncent déjà comme un best-seller.