Henri (Benjamin Biolay) et Ève (Karin Viard) Monlibert sont un couple en vue de la communauté des Français expatriés à Vienne. Lui est chef d’orchestre, elle est en charge de la médiathèque de l’Institut français. Henri devrait être reconduit pour deux ans à la tête de l’orchestre philharmonique. Tout va pour le mieux, sauf que les apparences sont trompeuses.

Ève soupçonne Henri de la tromper. Suspicion qui devient certitude lorsqu’elle trouve dans le téléphone de son mari des messages de l’institutrice de leur fils, Tina (Laetitia Dosch).

La nuit où son monde s’écroule, Ève rencontre Jonas (Lucas Englander) dans un bar, amorce d’un engrenage qui va entraîner chacun bien plus loin qu’il ne l’imaginait.

Cette adaptation du roman Trahie de Karin Alvtegen débute comme la peinture d’un microcosme de privilégiés - les expats français de Vienne évoluant dans leur bulle - entre mondanités, ragots, petites et grandes hypocrisies. Elle enchaîne sur le drame de la femme bafouée puis sa vengeance - par amour ou volonté de sauver les apparences - avant de virer au mauvais thriller.

Marc Fitoussi ne choisit aucun registre et n’excelle dans aucun. Sa mise en scène n’exsude ni la passion de celles qu’il dépeint, ni la férocité du milieu qu’il observe, ni la tension subie dans le dernier tiers par les personnages. Adaptation paresseuse et sans points de vue, Les Apparences souffre des rebondissements patauds (le récit contient deux repris de justice). Traité sur le mode d’un thriller tendu, ça pourrait tenir la route. Ou alors en observant cette caste d’expatriés faux culs sous le prisme d’une satire sociale à la Chabrol.

Rien de cela, hélas : le premier degré le dispute à la mise en scène paresseuse. L’interprétation est honnête mais sans éclat (Biolay semble s’emmerder même avec sa maîtresse), qui n’évite pas l’humour involontaire (la ridicule scène de sexe-passion entre Viard et Biolay), renforcé pour les Bruxellois quand, au détour d’un décor, les personnages passent par magie d’une rue de Vienne à un bar ou un opéra de Bruxelles. Comme ce ne sont pas les lieux plus anodins qui ont été choisis, l’effet est au diapason d’un thriller dénué de subtilité.

Les Apparences Drame De Marc Fitoussi Scénario Marc Fitoussi d’après Trahie de Karin Alvtegen Avec Karin Viard, Benjamin Biolay, Lucas Englander, Laetitia Dosch, Pascale Arbillot,… Durée 1h50.

© DR