Comme toutes les salles de cinéma, la Cinematek a rouvert ses portes le 1er juillet dernier avec des mesures de sécurité très stricte, dont le port du masque obligatoire. Et les cinéphiles de la capitale ont rapidement retrouvé le chemin de ses deux salles. La Cinematek estime en effet que 95 % de ses projections sont complètes dès la veille, grâce au service de réservation des billets en ligne.

Initiées durant le confinement, les projections virtuelles en Facebook Live de films muets accompagnés par les pianistes Stéphane Orlando et Hugues Maréchal, se poursuivent cet été. Les deux prochaines auront lieu en août : One A.M., le premier film où Charlot apparaît seul en scène, tourné pour la Mutual en 1916, le 20 à 15h, et An Eastern Westerner (1920) avec Harold Llyod, le 27 à 15h. Deux courts métrages restaurés à partir de copies nitrate conservées par la Cinematek.

Jusqu’au 5 août, la Cinematek remet par ailleurs en lumière la filmographie de l’une des cinéastes belges les plus influentes, Chantal Akerman, qui s’est suicidée en octobre 2015 à l’âge de 65 ans. On pourra ainsi revoir De l’autre côté (2002) les 17 et 19/7, Demain on déménage (2003) avec Sylvie Testud les 22 et 24/7, Histoires d’Amérique (1989) les 26 et 29/7 et Portrait d’une jeune fille de la fin des années 60, à Bruxelles (1994) les 3 et 5/8. Tandis que son célébrissime Jeanne Dielman (1975) fait partie de la collection de classiques restaurés par la Cinematek que l’on peut retrouver sur les plateformes VOD.

© D.R.

50 films à la carte

Si la programmation de la grande salle Ledoux (qui peut accueillir en ce moment une trentaine de spectateurs) est définie jusqu’à la fin de l’été, à raison de deux ou trois séances quotidiennes, celle de la salle Plateau - plus petite et où les règles de distanciation sociale sont plus difficiles à faire respecter - est à choisir par… les spectateurs eux-mêmes ! La Cinematek a en effet eu la bonne idée de donner la possibilité aux cinéphiles de privatiser la petite salle pour une bulle de 15 personnes maximum, pour la somme de 150€.

Côté programmation, on fera son choix entre "50 films à la carte" proposés, dans des genres très variés. Cela va de L’Âge d’or de Buñuel à Certains l’aiment chaud de Billy Wilder, de Chungking Express de Wong Kar-wai à Fenêtre sur cour d’Hitchcock. En passant par La strada de Fellini Casablanca de Michael Curtiz, Kes de Loach, Les Affranchis de Scorsese, Lola de Fassbinder ou encore Thelma et Louise de Ridley Scott. Ou, pour les plus jeunes, E.T. de Spielberg, Les Goonies de Richard Donner ou Retour vers le futur de Robert Zemeckis.

Si l’on opte pour un film muet (par exemple La Passion de Jeanne d’Arc de Dreyer ou Loulou de Pabst), il faudra ajouter 100€ pour le pianiste, qui accompagnera le film en direct. La classe !

© D.R.

Rens. & programme : www.cinematek.be. Privatisation (titre du film et date souhaitée) : info@cinematek.be.