Les Mitchell contre les machines (The Mitchells vs the Machines) Aventures fantastiques familiales De Mike Rianda et Jeff Rowe Scénario Mike Rianda et Jeff Rowe Durée 1h53

Dans la famille Mitchell, les passions ne se vivent pas à la légère. Katie ne vibre que pour le cinéma et les vidéos amateurs depuis toujours. Son petit frère Aaron est obsédé par les dinosaures, leur mère Linda est une optimiste invétérée, fan de gommettes. Quant à Rick Mitchell, allergique à la technologie et aux écrans en tous genres, il ne s’épanouit qu’un tournevis à la main.

Au bout d’une dizaine d’années de patience et de 84 courts métrages survoltés, Katie est folle de joie. Son imagination débordante a enfin payé : elle va pouvoir vivre pleinement sa passion en faisant sa rentrée dans l’université de ses rêves, en Californie. Là où d’autres apprentis cinéastes partagent son goût pour les projets bricolés et complètement à l’ouest. Son père, nettement plus réservé, reste persuadé que ce destin d’artiste ne la mènera pas très loin. Afin de resserrer leurs liens avant le grand départ de Katie, toute la famille décide de prendre la route en voiture pour la Californie. Au même moment, Mark Bowman, grand patron du groupe Pal, et créateur du tout premier assistant personnel intelligent, présente sa toute dernière invention : le Pal Max robot. Une idée qui est sans doute allée un peu trop loin puisque la présentation tourne au fiasco et enclenche la révolution des machines.

Malgré ses goûts discutables et ses ratés en cascade, la famille Mitchell se retrouve bien malgré elle au cœur de la bataille.

L’hyperconnexion, un danger pour l’humanité

À la fois comédie fantastique et film aux rebondissements multiples, The Mitchells réussit le pari de marier une narration enlevée, des personnages éminemment sympathiques et des préoccupations très actuelles : dépendance vis-à-vis des écrans, partage de données personnelles, appareils connectés, intelligence artificielle, etc. Le tout saupoudré de nombreuses touches d’humour transgénérationnel. Le long métrage, écrit et réalisé par Mike Rianda et Jeff Rowe, a le bon goût de s’appuyer sur des personnages ordinaires auxquels nous pouvons tous nous identifier, tout en bousculant avec un plaisir communicatif les nerds, geeks et autres hipsters de tous poils à coups de références aux jeux vidéos et à la pop culture et de clins d’œil appuyés au cinéma et à la musique.

Le beau casting voix confère de la saveur à cette aventure survitaminée à l’originalité "cadrée" : Abbi Jacobson (Katie), Danny McBride (Rick), Maya Rudolph (Linda), Eric André et Olivia Colman, dans le rôle de l’intelligence artificielle super-malveillante. En français, Valérie Bonneton cimente la famille Mitchell.

Produit par Phil Lord et Christopher Miller (Spider-Man into the Spider-Verse), également réalisateurs du Lego Movie, le film devait sortir en salles mais Sony Animation, lassé des reports en cascade, l’a finalement confié à Netflix. Il sera disponible ce vendredi.