La fréquentation des cinémas belges a chuté belge 74 % de ses rentrées en 2020 – plus bas que la moyenne européenne, autour de 70 %). “C’est tout un secteur qui aujourd’hui se retrouve dos au mur” affirme Thierry Laermans, secrétaire général de la Fédération des Cinémas de Belgique (FCB). Cette fédération a adressé une lettre ouverte à plusieurs ministres, signée par 113 acteurs du secteur​ cinématographique belge.

La FCB réclame, à l’unisson du reste du secteur culturel, “des mesures de soutien urgentes et significatives”. Avec 6,5 mois cumulés de fermeture en 2020, la perte totale pour l’année 2020 est estimée à 210 millions d’euros. Chaque mois de fermeture supplémentaire​ représente une perte additionnelle de 25 millions d’euros. Sans mesure de soutien, 98 cinémas pourraient fermer leurs portes et 1 250 emplois disparaîtront, avance encore la FCB.

“Tous les cinémas ont pourtant appliqué le protocole de sécurité à la lettre dans les salles et aucun foyer de la Covid-19 n’a jamais pris sa source dans une salle de spectacle. La situation devient vraiment intenable et nous devons alerter nos politiques de l’urgence de prendre des mesures de soutien” argumente Thierry Laermans.

Au total, les aides perçues par les salles de cinéma ne dépassent pas les 3 millions d’euros en Belgique, “des montants particulièrement réduits à l’échelle de la crise” estime encore la FCB, qui compare avec les aides dans les pays limitrophes : 125,8 millions d’euros en France, 55 millions d’euros aux Pays-Bas et jusqu’à 90 millions d’euros en Allemagne.

Dans un communiqué diffusé jeudi, l’Upact (Union des professionnels des arts et de la création, pôle travailleurs) réclame pour sa part une réouverture prioritaire des lieux culturels “dans le contexte d’une crise sanitaire, économique, sociale et psychosociale devenue structurelle”.