Dans la nuit de dimanche à lundi, Little Women s’est contenté d’un seul petit Oscar pour ses costumes. Avec six nominations, le film faisait pourtant partie des favoris. D’autant qu’il s’agissait du seul film de femme en course pour la statuette du meilleur film…

Après Lady Bird, un premier film très réussi où elle s’inspirait de son adolescence en Californie, l’actrice et réalisatrice Greta Gerwig signe une adaptation inspirée du célèbre roman de Louisa May Alcott Les Quatre Filles du Docteur March (Little Women en anglais, le "docteur" du titre français étant une pure invention de l’éditeur français pour masquer le fait que leur père était en fait pasteur), publié en 1868 et suivi, un an plus tard, du Docteur March marie ses filles (Good Wives).

Un classique féministe

Fortement marquée par l’œuvre des sœurs Brontë, Louisa May Alcott a puisé dans sa propre jeunesse, et notamment celle de ses trois sœurs, pour signer ce classique de la littérature américaine. Un classique maintes fois adapté au grand écran (notamment par Melvyn LeRoy en 1949, avec Elizabeth Taylor et Janet Leigh) et dévoré par des générations de petites filles. Salué notamment par Simone de Beauvoir, l’ouvrage leur offrait une vision pré-féministe de l’existence des jeunes filles dans la seconde moitié du XIXe siècle. Notamment à travers le personnage de Jo March, dans laquelle Alcott semble s’être dépeinte.

C’est cette lecture féministe qu’adopte Greta Gerwig dans son adaptation, après avoir repris le projet des mains de Sarah Polley, initialement engagée sur le scénario. Son film, la compagne de Noah Baumbach (lequel l’a imposée à l’écran dans Frances Ha en 2012) l’a voulu résolument moderne, sans pour autant verser dans l’anachronisme façon Marie-Antoinette de Sofia Coppola. Restant fidèle à Louisa May Alcott, Gerwig crée des personnages de jeunes filles pétillantes (campées par Emma Watson, Saoirse Ronan, Florence Pugh et Eliza Scanlen), joyeusement rebelles et au grand cœur. À l’image de leur mère (Laura Dern).

Rendre honneur à Louisa May Scott

Si la cinéaste réussit parfaitement à rendre compte de l’enfance désargentée mais heureuse des quatre sœurs à Concord, petite ville de Nouvelle Angleterre, elle ne tombe jamais dans une vision fleur bleue de l’histoire. Modifiant la chronologie, Gerwig choisit de faire de Jo March (excellente Saoirse Ronan, qui était déjà sa Lady Bird) la narratrice, en projetant sur le personnage le destin de Louisa May Alcott. La réalisatrice s’autorise même à changer la fin de l’histoire, pour la faire correspondre au désir initial de la romancière. Composant ainsi un récit moins romantique, beaucoup plus terre à terre, pour décrire les contraintes pesant sur les jeunes filles désargentées de l’époque, Gerwig impose sa propre patte. Et prouve qu’elle est désormais une cinéaste qui compte à Hollywood.

Little Women / Les Filles du docteur March Drame littéraire De Greta Gerwig Scénario Greta Gerwig (d’après les romans de Louisa May Alcott) Musique Alexandre Desplat Avec Saoirse Ronan, Emma Watson, Laura Dern, Timothée Chalamet, Eliza Scanlen, Florence Pugh, Louis Garrel… Durée 2h15.

© Note LLB