En vacances avec ses parents et son frère Jorre, Sam (Sonny Van Utteren), onze ans, s’interroge : s’il était le dernier humain survivant, comment ferait-il ? Quand son frère se casse la jambe, Sam se lance dans un programme d’entraînement à la solitude. Il fait la rencontre fortuite de Tess (Josephine Arendsen), une adolescente plus mûre. Tess lui demande s’il parle allemand ou s’il sait danser la salsa. Elle est vive mais abrupte et étrange. La jeune fille emmène son nouvel ami accueillir un couple qui doit occuper le gîte qui appartient à sa mère. En saluant Hugo (Johannes Kienast) et Elise (Terence Schreurs), Tess se raidit face au premier. Elle a un secret. Malgré les réticences et les sautes d’humeur de Tess, et au risque de fâcher ses parents qui s’inquiètent de ses absences, Hugo va essayer de résoudre le problème de Tess.

Adapté d’un best-seller jeunesse (paru en français chez Bayard Jeunesse), Ma folle semaine avec Tess mêle à une histoire familiale douloureuse ces instants magiques de vacances de jeunesse.

Le réalisateur Steven Wouterlood capte chez son duo de jeunes acteurs de beaux instants d’émotion et d’intériorité, profitant aussi de la beauté sauvage de l’île de Terschelling.

Adolescent sensible et solitaire, Sam découvre l’importance des relations et prend conscience de la beauté de sa famille. En évitant les clichés du coming of age movie, et les tics de jeu des enfants acteurs hollywoodiens, Wouterlood confère à son film une relative profondeur - sans pathos ni mélo - pour un message qui dépasse la seule glorification du cercle familiale et porte sur la valeur de l’instant présent. Seul bémol : le récit, conté du point de vue de Sam, entre moins dans la complexité des sentiments et du vécu de Tess, qui aurait gagné à un peu plus de présence à l’écran. La résolution des enjeux familiaux et émotionnels des deux adolescents paraît un brin expéditive.

Ma folle semaine avec Tess Teenage movie De Steven Wouterlood Scénario Laura Van Bijk d’après le livre d’Anna Woltz. Avec Sonny Van Utteren, Josephine Arendsen,… Durée 1h23. A partir de 8 ans.

© .