Le coup d'envoi de la 9ème édition des Magritte a été donné. La cérémonie qui récompense le cinéma belge francophone est présentée par Alex Vizorek. Elle se déroule au Square à Bruxelles.


Le déroulé de la cérémonie

Après le sketch d'ouverture d'Alex Vizorek, le premier prix de la soirée a été remis à Lena Girard Voss qui représente le meilleur espoir féminin pour son rôle dans le film "Nos batailles".


Le meilleur espoir masculin a été décerné à Thomas Mustin pour son rôle dans "L'échange des princesses". Ces récompenses ont été remises par Grégory Montel qui incarne "Gabriel" dans la série française "10 pourcents".

Adeline Dieudonné est ensuite arrivée sur scène pour remettre le prix du meilleur scénario qui a finalement été remporté par Lukas Dhont et Angelo Tijssens pour le film "Girl".

La Française Corinne Masiero a succédé à Adeline Dieudonné pour décerner le prix du meilleur premier film qui été remporté par Bitter flowers de Olivier Meys

La bande annonce de "Bitter Flowers"

Yoann Blanc et Sophie Breyer sont ensuite montés sur scène pour remettre les prix du meilleur montage à Julie Brenta pour "Nos batailles" et la meilleure image à Manu Dacosse pour "Laissez bronzer les cadavres".

Après s'être entraîné pour être le "futur présentateur des Magritte", Kody a remis les prix des meilleurs costumes à Nathalie Leborgne pour "Bye Bye Germany" et les meilleurs décors à Alina Santos pour "Laissez bronzer les cadavres".

Le meilleur court-métrage de fiction a été attribué à "Icare" de Nicolas Boucart tandis que le meilleur court-métrage d'animation a été remporté par "La bague au doigt" de Gerlando Infuso.

Le prix de la meilleure musique originale a été gagné par Simon Fransquet pour "Au temps où les Arabes dansaient" tandis que celui du meilleur son a été remis à Yves Bémelmans, Dan Bruylandt, Olivier Thys, Benoit Biral pour "Laissez bronzer les cadavres".

Le Magritte d'Honneur a été remis à Raoul Servais pour l'ensemble de sa carrière. Première Palme d'Or du cinéma belge (pour le court métrage Harpya), Lion d'Or à Venise et inventeur de la servaisgraphie, Raoul Servais, aujourd'hui âgé de 90 ans, a marqué de son empreinte le cinéma d'animation belge et mondial.

Arieh Worthalter a quant à lui remporté son premier Magritte pour son second rôle dans "Girl". Pour remettre le prix du meilleur second rôle féminin , c'est un acteur de "Girl" qui est venu sur scène : Victor Polser. Il a remis le prix à Lucie Debay pour son rôle dans "Nos batailles".

Les prix pleuvent pour "Nos batailles" qui décroche également le prix du meilleur réalisateur qui a été remis à Guillaume Senez.


La bande annonce de "Nos batailles"


Sans surprise, le film "Girl" a été nommé meilleur film flamand . Ce film avait déjà fait un carton en remportant 4 prix lors du dernier festival de Cannes.


La bande annonce de "Girl"


Pour remettre le très attendu prix du meilleur documentaire , c'est Pauline Etienne qui est montée sur scène. Elle a annoncé le vainqueur : "Ni juge ni soumise" de Jean Libon & Yves Hinant. Jean Libon, une fois sur scène, n'a pas pu s'empêcher de faire une référence à la déclaration de Luc Hennart, le président du tribunal de première instance de Bruxelles, qui avait forcé Anne Gruwez au silence. " Je vais parler pour elle ", a-t-il dit. Si la juge était bel et bien présente, elle n'est toutefois pas montée sur scène. En partant, Jean Libon a tenu à remercier "la justice de nous avoir ouvert ses portes. Merci à tous, sauf à une personne" .


Le meilleur film étranger en coproduction a été attribué à "L'homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam".

Encore un prix pour "Girl" : Victor Polster remporte le Magritte du meilleur acteur


Du côté des femmes, c'est Lubna Azabal qui a été élue meilleure actrice pour son rôle dans "Tueurs" .

Et, enfin, le dernier prix de la soirée, celui du meilleur film a été attribué à "Nos batailles" de Guillaume Senez.



Le palmarès complet des 9es Magritte