Endormi sur une plage, dans un sac de couchage à moitié dans les vagues, Manu (Grégoire Ludig) est réveillé par un gars. Celu-ci lui confie une mission : se rendre chez un certain Michel-Michel pour récupérer une valise, à remettre à un autre type. À la clé : 500€. Après avoir piqué une vieille Mercedes cradingue, Manu embarque son pote Jean-Gab (David Marsais), tout aussi à l’Ouest que lui, dans l’aventure. Alors qu’ils roulent sous le soleil de Provence, ils entendent un drôle de bruit dans le coffre. Ils y découvrent… une mouche géante ! Le duo change de plan : Jean-Gab décide de dresser Dominique. "Ouais, trop fort. Taureau check !" (le gimmick du film).


La connerie d’auteur

DJ à succès sous le pseudonyme de Mr. Oizo, Quentin Dupieux s’est forgé en parallèle une filmographie qui, depuis Nonfilm en 2001, commence à compter dans le paysage cinématographique français. On peut même dire que le cinéaste a la cote auprès du public branché parisien. Il peut d’ailleurs désormais tourner avec de vrais noms comme Alain Chabat (dans Réalité en 2014), Benoît Poelvoorde (dans l’irrésistible Au poste ! en 2018) ou Jean Dujardin dans son film précédant, Le Daim en 2019. Pourtant, Dupieux a conservé sa vision très personnelle : la connerie élevée au rang de cinéma d’auteur.

Dans cette nouvelle loufoquerie, Dupieux retrouve Grégoire Ludig (qu’il avait déjà fait tourner dans Au poste !) et son complice du Palmashow David Marsais. Mais aussi India Hair (dont l’étrangeté naturelle fait merveille dans cet univers barré), Adèle Exarchopoulos (méconnaissable et très bruyante) et le rappeur belge Roméo Elvis, qui fait ses débuts au cinéma dans le rôle d’un grand frère à la ramasse.

© O'Brothers

Comme Michel Gondry, Quentin Dupieux ne jure que par le cinéma artisanal. Pas question donc que sa grosse mouche soit réalisée à l’aide d’effets spéciaux numériques dernier cri. On est plutôt dans de bons vieux effets animatroniques, voire plus low cost encore. L’effet peut être rédhibitoire pour les accros au réalisme, mais carrément jubilatoire pour les fans de l’inventeur du pneu tueur (Rubber en 2010).

Pour raconter cete histoire d’amitié délirante, Dupieux opte cette fois pour une narration plus linéaire, moins méta. Du coup, Mandibules n’est sans doute pas son meilleur cru. Même s’il reste toujours aussi con et irrésistiblement drôle.

© O'Brothers

Mandibules Comédie branchée Scénario, photographie, réalisation & montage Quentin Dupieux Musique Metronomy Avec Grégoire Ludig, David Marsais, India Hair, Adèle Exarchopoulos, Roméo Elvis… Durée 1h17

© Cote LLB