A New York, un braquage nocturne tourne mal et les malfrats sont traqués par toutes les forces de police jusqu’à l’aube.

Une heure du matin, une grosse BM se gare dans une ruelle brooklynienne. Les deux passagers enfilent un masque, empoignent leur fusil-mitrailleur et pénètrent par l’entrée de service d’un resto chic et vide. Le patron attendait bien deux personnes pour une livraison mais pas ces deux-là. Eux aussi sont surpris. Ils avaient été engagés pour emporter 30 kilos de coke, il y en a 300. Et voilà que surviennent les livreurs prévus : quatre policiers. C’est le carnage et les deux dealers de coke sont désormais des tueurs de policiers.

Le premier détective sur les lieux est André, un super flic avec un seul défaut, il a la gâchette facile. Enfin deux défauts, il a aussi la justice expéditive. Dès lors, le patron des policiers est chaud pour lui confier l’enquête plutôt qu’à ces procéduriers du FBI qui acceptent de lui laisser carte blanche jusqu’au matin. Son intuition, c’est que les deux gars vont revendre la drogue très très vite à Manhattan et puis disparaître très très loin. Alors André ne fait ni une, ni deux, mais carrément 21 en faisant fermer les 21 ponts de Manhattan pour les empêcher de sortir.

Ça fait un beau titre. Ça pourrait faire un polar vu d’un angle original. Mais non, Brian Kirk nous fait un thriller industriel rigoureusement banal à tous points de vue : cascade standard avec option métro, musique testostéronée pour les scènes d’action conventionnelles, personnages unidimensionnels rigoureusement typecastés et acteurs en pilote automatique. JK Simmons n’en reste pas moins excellent, Sienna Miller paraît fatiguée. Quant à André, il est incarné par Chadwick Boseman, la vedette de Black Panther qui porte le film sur ses épaules, avec efficacité, avec conviction, mais sans charisme, ni personnalité, exactement comme la mise en scène, mécanique. Aussitôt vu, aussitôt oublié.

21 Bridges / Manhattan Lockdown Thriller basique De Brian Kirk Avec Chadwick Boseman, Sienna Miller, J.K. Simmons Durée 1h 41.

© Note LLB