Apparemment, le cancer ne lit pas les statistiques. Adam fait du sport, mange cinq fruits et légumes par jour, ne fume pas, ne boit pas, ne fait pas d’excès, mène une vie saine. Et pourtant, c’est chez lui que le cancer s’est invité, alors que son meilleur ami, qui fait tout le contraire, est en parfaite santé. D’après Internet, ses chances sont évaluées à 50/50. Suspense !

Ce film de Jonathan Levine - qui accompagne Adam jusque sur la table d’opération - laisse une étrange impression. Il ressemble à un mélodrame basique aux ambitions lacrymogènes, mais plus encore informatives. Le film tient d’une sorte de mode d’emploi à l’intention des compagne, amis, parents et, bien entendu, du patient.

Le point de vue est essentiellement psychologique. Ainsi, la thérapeute - qui prend le malade en charge - occupe un rôle clef. Elle informe son patient des différentes phases qu’il va traverser et délivre des conseils à tout le monde. Si le couple va mal, la maladie ne va rien arranger (dommage, c’est Bryce Dallas Howard). Le meilleur ami ne doit rien changer à son attitude. Il est vulgaire et ne pense qu’à copuler; il ne doit devenir un peu classe, ni élargir son horizon. La maman doit rester une maman, mais doit se faire aider pour ne pas surréagir, Angelica Huston explique cela un peu trop bien.

Si la thérapeute est jeune et jolie, c’est parce qu’on est à Hollywood. Joseph Gordon-Levitt étant l’acteur qui monte, on a spontanément tendance à lui donner un plus que 50 % de chance. Seth Rogen, le meilleur ami, observe strictement les instructions, il ne change rien, il est donc toujours aussi insupportable.

Le ticket de cinéma est-il remboursé en partie par la mutuelle ? On se renseigne.

Réalisation : Jonathan Levine. Avec Joseph Gordon-Levitt, Seth Rogen, Bryce Dallas Howard, Anna Kendrick 1h40.