La quarantaine, Diane (Emmanuelle Devos) se frappe le front contre la vitre de l’institution où elle est internée. Avant de prendre la fuite. En grave dépression depuis la mort de son fils Luc, elle n’a qu’une envie : retrouver le couple de chauffards qui l’a renversé à la sortie du conservatoire de Lausanne, où il passait une audition. La voiture était française. Elle décide donc de traverser le lac Léman et de mener l’enquête à Evian, à la recherche de cette berline de couleur moka et de sa conductrice blonde. Quand elle pense avoir trouvé sa coupable (Nathalie Baye), elle s’immisce peu à peu dans sa vie…

Connu comme producteur de l’incroyable documentaire de Jean-Stephane Bron, "L’expérience Blocher" (sur un leader de l’extrême droite suisse), mais aussi pour avoir réalisé quatre épisodes de l’excellente série "Les revenants" pour Canal +, Frédéric Mermoud signe avec "Moka" son second long métrage après "Complices" en 2010, déjà avec Emmanuelle Devos. Et il retrouve ici une forme de thriller psychologique, en adaptant le roman homonyme publié en 2006 par Tatiana de Rosnay. Une auteure de best-sellers déjà portée à deux reprises au grand écran, plutôt avec bonheur, dans "Elle s’appelait Sarah" de Gilles Paquet-Brunner, et plus récemment "Boomerang" de François Favrat.

Malgré sa bonne idée de transposer l’action de Paris-Biarritz aux rives du lac Léman - qui offre de magnifiques paysages mais aussi une frontière naturelle entre les deux mondes de ces deux femmes -, le cinéaste suisse livre un thriller convenu. Toujours prévisible, son scénario ne laisse en effet aucune surprise sur l’issue de ce jeu du chat et de la souris. Dommage, car on se régale pourtant de cette jolie confrontation entre Emmanuelle Devos, très juste dans la douleur d’une mère en deuil, et Nathalie Baye, en esthéticienne vieillissante.


© IM
Réalisation : Frédéric Mermoud. Scénario : Antonin Martin-Hilbert & F. Mermoud (d’après le roman de Tatiana de Rosnay). Photographie : Irina Lubtchansky. Ave c Emmanuelle Devos, Nathalie Baye, Diane Rouxel, Samuel Labarthe… 1 h 29.