Pierre Pastié (Vincent Lindon) est tendu, très tendu. L’avenir de l’entreprise familiale dépend de la signature de son cousin Adrien (François Damiens) un indécrottable et insupportable original qu’il n’a pas vu depuis cinq ans.

Sans son aval, Pierre risque de rater l’affaire du siècle. Mais Adrien, qui détient 50 % des parts de la société, vit sur une autre planète. Un endroit où la santé des plantes, le bien-être animal et la bonne circulation des énergies comptent, à ses yeux, plus que tout et où toutes les émotions sont exacerbées. Pas sûr qu’Adrien se laissera facilement convaincre par les projets d’expansion de son cousin PDG. Et pas sûr, non plus, que Pierre dispose du calme, de la patience et de l’empathie nécessaires pour mener à bien les discussions avec ce cousin qui est son portrait inversé. D’autant que l’irruption d’Adrien dans la vie de l’entreprise et au sein de sa famille perturbe bien plus Pierre et son entourage - notamment sa femme (Pascale Arbillot) et son assistante (Alix Poisson) - qu’ils ne veulent tous l’admettre.

Le réalisateur Jan Kounen (99 francs, Le Vol des cigognes) ouvre son film sur la trame hyper-balisée des contraires qui s’attirent irrémédiablement mais dont la combinaison s’avère extrêmement explosive et provoque un tas de dommages collatéraux. Une comédie qui fleure bon les réminiscences de La Chèvre, avec Pierre Richard et Gérard Depardieu, dans une version moins clownesque, moins musclée, un peu plus attendue et polissée.

La réussite relative de l’exercice doit beaucoup à la justesse du comédien belge François Damiens parfaitement crédible dans les situations les plus alambiquées et riche d’une belle sensibilité. Face à lui, Vincent Lindon apparaît raide comme la justice qu’il pense devoir appliquer à tout le monde à tout moment et rouillé comme l’armure de PDG inflexible qu’il s’est construite au fil des ans.

Regards croisés sur une famille

Heureusement, cette histoire familiale, bien que cousue de fil blanc, dépasse le seul stade de l’humour pour interroger les traumas de l’enfance, la profondeur des sentiments et les choix qui définissent nos parcours.

Le tout relève de la comédie feel good sans autre prétention que de plaire à un large public. Mais le film offrira sans doute une jolie parenthèse ensoleillée en cette période qui nous pousse à nous interroger sur le sens profond de nos choix de vie et le but de nos exigences de réussite incessantes. Ainsi que sur les liens qui nous attachent aux autres.

Mon Cousin Comédie new-age De Jan Kounen Scénario Fabrice Roger-Lacan Avec Vincent Lindon, François Damiens, Alix Poisson, Pascale Arbillot. Durée 1h44.

© DR