Cinéma

Mon père, ce mystère

F.Ds

Publié le - Mis à jour le

Un arbre, un champ, une voiture. Il faut voir comment Andreï Zviaguintsev met ses trois éléments en mouvement dans le premier plan du "Bannissement" ! Et puis, dans le deuxième, le troisième. On n'a plus vu une caméra suivre ainsi une voiture depuis "Mulholland Drive".

L'homme tient le volant à une main, un garrot serre l'autre bras. Il se rend chez son frère qui va extraire la balle. C'est lui qui intéresse le réalisateur, avec sa femme, son fils et sa fille. Toute la famille quitte, en effet, la ville pour la maison originelle du mari dans une campagne idyllique. Les enfants s'amusent, mais le climat est lourd dans le couple. Il va se plomber définitivement quand la femme annonce à son mari qu'elle est enceinte d'un enfant qui n'est pas de lui.

Par la beauté du plan

La même maestria visuelle, le même doigté pour diriger les enfants et un peu le même thème que celui du "Retour" - mon père, ce mystère -, on retrouve ici les caractéristiques du premier film du jeune réalisateur russe, Andreï Zvyagintsev, lequel avait remporté le Lion d'or à Venise en 2003.

Le procédé est aussi le même : la beauté du plan - à retenir le nom du directeur photo Mikhaïl Kritchman - est une invitation à la réflexion. C'est au spectateur à donner un sens à une image sublime. Et s'il ne la trouve pas, il reste une forme somptueuse comme le travelling du ruisseau ou un troupeau de moutons sur une colline.

Toutefois, le réalisateur se révèle ici plus manipulateur que transcendantal dans cette étude sublimée des liens familiaux. C'est que le film se prend la tête autour d'une question très mal posée, autour d'une résolution alambiquée et finalement assez navrante.

Un pur film BMC, soit un plaisir plastique intense et deux interprètes incandescents, Maria Bonnevie lumineuse et Konstantin Lavronenko récompensé par le prix d'interprétation. On y ajoutera une grosse surprise : cette Russie mythologique ressemble à la... Wallonie. (Ah!, les mystères de la coproduction).

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci