Début des années 1990, deux jeux de combat font fureur sur les bornes d’arcades, puis sur les consoles de salon: Street Fighter II et son grand rival Mortal Kombat. Le succès est tel que les deux ont droit, en 1994 et 1995, à une adaptation (pourrie) au grand écran. Mortal Kombat aura même droit à une suite en 1997. Puis, plus rien… Au cinéma du moins car le jeu, lui, a continué de se vendre, jusque’à un onzième opus, sorti en 2019. New Line et Warner ont donc décidé de relancer la franchise au cinéma. Enfin en VOD sur HBOMax aux États-Unis et sur diverses plateformes chez nous(*).

Au bon vieux temps du jeu vidéo original, on aurait d’ailleurs parlé pour Mortal Combat d’un film "Direct to Video" tant le résultat est catastrophique. Mettant en scène un jeune combattant américain d’origine japonaise (Lewis Tan, zéro charisme) poursuivi par le grand méchant et mystérieux Sub-Zero, le film imagine un combat à mort pour la survie de la Terre — rien que ça — lors d’un tournoi rituel contre les forces du mal


Une violence assumée

Produit par James Wan (à l’origine des sagas horrifiques à succès Saw et Conjuring), le premier film de Simon McQuoid (réalisateur australien venu de la pub) reprend fidèlement les codes du jeu vidéo. Les fans hardcore (et très indulgents) seront donc ravis de retrouver leurs personnages préférés (Sub-Zero, Scorpion, Kano, Raiden…), les répliques cultes ("Welcome", "No Mercy", "Finish Them" , "Victory!", "Kano Wins », "Your soul is Mine !"...), leurs mouvements fétiches, les arènes de combat, le thème musical et même le fameux cœur arraché au perdant.

Volontairement cotée "R" (interdit aux mineurs de moins de 17 ans non accompagnés), cette nouvelle adaptation assume en effet totalement le côté très sanglant de la saga vidéoludique — c’est d’ailleurs ce qui lui avait permis de se démarquer face au plus sage Street Fighter II —, en mettant en scène les célèbres "fatalités" du jeu, ces coups de grâce particulièrement brutaux que les joueurs peuvent infliger à leurs opposants.

© Warner

Au plus près de l’esthétique vidéoludique

Mais à trop vouloir coller à l’esthétique du jeu vidéo, Mortal Kombat manque cruellement de cinéma. La dramaturgie du jeu (une série de combats censée raconter une histoire) est en effet incompatible avec celle du 7e Art. On assiste donc ici, atterré, à une succession de courts combats mal fichus, mal chorégraphiés, totalement artificiels. Pour combler les quasi deux heures de film, on passe ainsi par le mode story, le mode entraînement et enfin le mode tournoi, avant d’en arriver enfin au boss final. Et, comme dans un vrai jeu vidéo, regarder sans pouvoir jouer est franchement saoulant!

Mortal Kombat Film de combat De Simon McQuoid Scénario Greg Russo & David Callaham Musique Benjamin Wallfisch Avec Lewis Tan, Jessica McNamee, Tadanobu Asano… Durée 1h50

© Cote LLB

  • (*) Disponible dès ce mercredi 19 mai en EST (achat numérique) sur Apple TV/iTunes, Google Play, YouTube, Microsoft Xbox et Rakuten TV. Puis, dès le 9/6, en VOD sur ces plateformes et sur Telenet, Proximus & BeTV.