20 ans plus tard, un jeune CEO part à la recherche de son meilleur ami et de sa jeunesse

Surprise !!!!! Yann, le jeune directeur d’une compagnie d’assurances fondée par papa, rentre chez lui. La télé est allumée, elle lui commande de s’asseoir et voilà que sa vie se met à défiler à l’écran alors que dans son dos, on voit se profiler le gâteau d’anniversaire.

Les bougies soufflées, les bouteilles sifflées, la fête terminée; sa femme lui demande qui est donc cet ami sur toutes les photos d’enfance et d’adolescence. Mais qui est ce Thomas, qu’est-il devenu ?

Un petit coup de fil. Cela sonne, il a toujours le même numéro. La même piaule aussi. Son Dax, ses vêtements, sa mentalité, ses goûts, son vocabulaire… rien n’a changé. Comme s’il était resté bloqué 20 ans plus tôt. Il faut le libérer. Et jaillit alors l’idée d’organiser une fête spatio-temporelle, une reproduction à l’identique de la teuf des 18 ans de Yann. Il ne reste plus qu’à renouer le contact avec tous les participants.

Il y a six mois, Kad Merad et Frank Dubosc retrouvaient dans "Bis" leurs 17 ans sous Giscard (à la barre); la nostalgie était alors transformée en machine à gags. Elle peut aussi donner le vertige existentiel au volant de la DeLorean "Retour vers le futur". Elle peut générer une émotion bouleversante dans "Camille redouble" de Noémie Lvovsky. Et que produit la nostalgie dans ce film du réalisateur du "Premier jour du reste de ta vie" ?

Hé bien un malaise. Celui du scénario paresseux, inabouti, s’accrochant à l’une des pires ficelles du métier (c’est pour du rêve). Il produit aussi de la pitié pour ces acteurs - Pio Marmai et Pierre Rochefort, le fils de Jean) - embarqués dans une histoire pourrie et qui mettent tellement de cœur à faire semblant d’y croire. Rémi Bezançon est-il le réalisateur d’un seul film ?


© dr
 Réalisation : Rémi Bezançon. Avec Pierre Rochefort, Pio Marmai, Mélanie Bernier, Roxane Mesquida… 1 h 33.