Cinéma Dans "Hellhole", le Flamand Bas Devos tente un portrait de Bruxelles au lendemain des attentats.

En février dernier, cinq ans après y avoir présenté son premier film Violet , Bas Devos retrouvait la Berlinale pour dévoiler en avant-première mondiale Hellhole. En salles ce mercredi, ce film à la beauté sombre plonge dans la complexité de Bruxelles, une ville que le jeune cinéaste flamand aime et où il habite depuis dix-huit ans.

Ce film est-il d’abord une réaction aux attentats du 22 mars 2016 ?

(...)