Cinéma

Jake (Josh O’Connor) avait prévenu Elena (Laia Costa, vue dans Victoria) : I Want You, la chanson d’Elvis Costello sur laquelle ils dansent n’est pas une romance. Quelques heures plus tôt, cette nuit de Nouvel An, ils se sont rencontrés par hasard, sur un malentendu autour d’un taxi. Elena a trop bu, sans doute pour échapper à l’insistance de son amie qui voulait à tout prix la caser avec son frère. A 35 ans, elle est toujours célibataire, vivant seule dans son appartement depuis dix ans, alors que ses amies sont casées et mères. Jake, attentionné, a raccompagné la jeune femme chez elle. Comme il n’a que 26 ans, elle lui ment sur son âge - qu’elle ne fait pas - et ils passent la nuit ensemble.

Ce qui aurait pu n’être qu’une aventure tourne au coup de foudre qui brûle les étapes. Jake emménage chez Elena et lui propose rapidement de faire un enfant. Elena résiste d’abord : outre la différence d’âge, leur relation est trop récente. Mais elle se laisse finalement emporter par le projet, constatant à quel point Jake est sérieux et amoureux.


Des débuts charmants et enivrants d’une histoire d’amour, Only You devient une réflexion, en forme d’odyssée, sur ce désir de fonder une famille. Chacun a ses raisons et quand la fécondation tarde, le couple se délite d’autant plus qu’autour de lui, ça procrée à tout va.

Comme le couple, le scénario, à force de trop embrasser les thèmes et les étapes, mal étreint. L’essentiel étant d’arpenter et d’exposer les hauts et les bas de cette relation, reposant sur un amour réel, mais qui dérape à courir trop vite derrière son rêve.

Harry Wootliff trébuche aussi, dans le dernier tiers, un peu expéditif dans sa résolution après tant d’attente. Mais il réussit très bien à rendre les scènes d’intimité, les sautes d’humeur et de passions, l’incommunication et à traiter d’une réalité rarement abordée à l’écran.

L’alchimie et le naturel des deux acteurs principaux contribuent à la charge émotionnelle du film.

Only You Drame sentimental De Harry Wootliff Scénario Harry Wootliff Avec Laia Costa, Josh O’Connor,… Durée 1h58.

© IPM