Aux Etats-Unis, les jeux des oscars sont fait depuis la clôture des votes le 25 février. Mais le résultat ne sera révélé que dans la nuit du 2 au 3 mars, heure belge. L'intérêt est d'autant plus grand chez nous que deux films belges sont en compétition : "Broken Circle Breakdown" dans la catégorie Meilleur fillm étranger et "Ernest et Célestine" dans la catégorie Meilleur film d'animation. Le premier, fort d'une carrière internationale remarquable, est un prétendant sérieux à l'oscar. Et son César tout chaud vient encore conforter son statut d'outsider crédible.

Les pronostics vont bon train sur les nombreux sites professionnels. Pour rappelle, les oscars sont attribués par vote, celui de quelque six mille membres de l'Académie des oscars, tous des professionnels de l'industrie, majoritairement nord-américains.

Il n'y a rien de scientifique dans le vote. Et si des règles strictes encadrent la compétition, le lobbysime est intensee et la force de frappe commerciale et marketing accompagnant la promotion d'un film joue un rôle non négligeable.

Voici, à quelques heures de la 86e cérémonie des oscars, les résultats les plus probables dans les principales catégories.

Meilleur fillm : "12 Years a Slave"

Pour Peter Knegt du site IndieWire, il ne fait aucun doute que le film du Britannique Steve McQueen va l'emporter. Constat partagé par l'ensemble des critiques américains. Les sujets historiques ont souvent les faveurs des votants. De surcroît le thème de l'esclavage, son ancrage dans l'Histoire américaine et la réalisation rigoureuse de Steve McQueen appuient la probabilité de voir ce pronostic se réaliser. Le challenger sérieux est "Gravity" d'Alfonso Cuaron. Sur le site Goldderby, "12 Years a Slave" est donné gagnant à 65%

Meilleur réalisateur : Alfonso Cuarón

Le Mexicain devrait très logiquement remporter sa première statuette (sur cinq nominations dans sa carrière). Tous les observateurs s'accordent à dire que sa mise en scène visionnaire de "Gravity" ne peut que remporter les suffrages. Goldderby le donne gagnant à 86% avec un taux d'approbation de 100% chez ses consultants professionnels. Imparable.

Meilleur acteur : Matthew McConaughey dans "Dallas Buyers Club"

Les statistiques des oscars démontrent que contrairement à une idée reçue interpréter un personnage ayant existé et qui meurt à la fin du film n'est pas une garantie de victoire. Par contre, l'industrie et la critique n'aiment rien tant que les métamorphoses physiques et les contre-emplois. Mathew McConaughey devrait donc voir couronnées sa décision de donner une orientation nouvelle à sa carrière et sa perte de 30 kilos pour incarner l'anti-héros de "Dallas Buyers Club", victime du sida et survivant miraculeux. Leonardo DiCaprio verra une nouvelle fois la statuette lui échapper et le Britannique Chiwetel Ejiofor, impressionnant dans "12 Years a Slave" se contentera d'avoir vu sa cote monter.

Meilleure actrice : Cate Blanchett dans "Blue Jasmine"

Avec 86% de vote sur Goldderby et un indice de satisfaction de 100% chez les pros, la comédienne australienne caracole en tête des prévisions. Elle devrait donc repartir du Dolby Theatre avec son deuxième oscar sous le ba-ras. Sans surprise ? Les récentes nouvelles accusations de pédophilie à l'encontre de Woody Allen pourraient déteindre sur son interprète. Hollywood est progressiste et supposée moins puritaine que l'Amérique profonde, mais sait-on jamais. Et Amy Adams, dont c'est la cinquième nomination (et la première dans la catégorie Meilleure actrice) est une challenger crédible.

Meilleur acteur dans un second rôle : Jared Leto dans "Dallas Buyers Club"

Même constat que pour son partenaire dans "Dallas Buyers Club" : la performance et la métamorphose de Jared Leto sont de celles que le tout Hollywood affectionne. Comme, de surcroît, elles sont réellement impressionantes, le comédien devrait recevoir le premier oscar de sa carrière. Sur Goldderby, il a le taux de vote le plus élevé : 89%. Même si Micahel Fassbender le mériterait amplement lui aussi, estime notamment Peter Knegt d'IndieWire.

Meilleure actrice dans un second rôle : Lupita Nyong'o dans "12 Years a Slave"

La jeune kenyane de 30 ans est donnée favorite. Elle vient de remporter un Bafta - les oscars anglais. De plus, sa beauté et le buzz l'exposent dans tous les magazines et sur tous les sites depuis des semaines. Cette catégorie aime les nouveaux visages et l'exotisme. Mais elle a une concurrente sérieuse, sur le terrain de l'art dramatique : Jennifer Lawrence a une fois de plus bluffé tout le monde pour son interprétation de ménagère dépressive et bafouée dans "American Hustle". Mais elle a déjà eu un oscar l'année dernière...

Meilleur film en langue étrangère : "La Grande Bellezza"

Le film de Paolo Sorrentino caracole en tête des pronostics depuis le début de la campagne des oscars. Mais il a un challenger sérieux : "The Broken Circle Breakdown" de Felix Van Groeningen. Ce dernier a pour lui les faveurs de la critique américaine qui encense ce film flamand si américain dans sa mise en scène mais sans compromission dramatique. De nombreux observateurs estiment que, dans un monde idéal, il devrait remporter l'oscar. Mais Hollywood a ses raisons que la raison ignore. Et la diaspora italienne y est très nombreuse parmi les votants de l'Académie...

Meilleur film d'animation : "Frozen"

"Ernest et Célestine" est un outsider et rien de plus aux yeux des professionnels américains. La catégorie cinéma d'animation est peut-être la plus refermée sur l'industrie, où l'on ne prête vraiment qu'aux riches. De fait, la force commerciale et le prestige historique des studios Disney écrasent tous les autres prétendants. Même "Le vent se lève" d'Hayao Miyazaki disparaît des scanners des pronostiqueurs.