Comme Bill Murray dans Un jour sans fin, Nyles (Andy Samberg) se réveille systématiquement le même jour, un 9 novembre, aux côtés de sa petite amie Misty (Meredith Hagner) dans un hôtel de Palm Springs, où ils sont venus assister au mariage de leurs amis Tala et Abe. Depuis le temps infini qu’il revit sempiternellement cette même journée, le jeune homme sait que, chaque soir, sa blonde se tapera le garçon d’honneur dans les toilettes. Alors, blasé, il s’amuse comme il peut…

Ce soir-là, il improvise un discours lors de la fête, qui s’adresse autant aux futurs époux qu’à la sœur de la mariée, Sarah (Cristin Milioti). Comme Nyles, la jeune fille boit trop et ne semble pas à sa place dans cette fête. Après l’avoir séduite, il l’emmène faire une balade dans le désert californien où, alors qu’ils sont poursuivis par un archer psychopathe (J.K. Simmons), Sarah finit par le suivre dans une étrange caverne aux lueurs rougeoyantes… Pas de chance, la voilà à son tour piégée dans cette boucle temporelle…


Romance fantastique

Présenté en 2020 à Sundance, Palm Springs a été acheté 22 millions de dollars Hulu - un record pour un film du festival du film indépendant - par le service de streaming Hulu, qui l’a diffusé après une courte exploitation en salles aux États-Unis. Nommé ensuite au Golden Globe de la meilleure comédie, le film débarque chez nous sur Prime dès vendredi.

Premier long métrage de Max Barbakow après de nombreux courts, Palm Springs ne cache pas ses influences : Leaving Las Vegas de Mike Figgis, pour cette errance alcoolisée d’un couple improbable, et, bien sûr, Un jour sans fin d’Harold Ramis, pour le principe de la boucle temporelle. Mais le tout remis à la sauce d’une comédie indé américaine bien de son temps, qui moque les travers de l’époque, tout en s’essayant à quelques échappées philosophiques sur le sens de l’existence et l’apprentissage de la souffrance. Mais, emmené par deux comédiens attachants, Andy Samberg (surtout connu jusqu’ici comme voix dans de nombreux dessins animés) et Cristin Milioti (vue dans Le Loup de Wall Street de Scorsese ou la série Fargo), Palm Springs reste avant tout une comédie romantique drôle et pleine de peps. Surfant en terrain connu, Mark Barbakow ne réinvente pas la Lune mais signe un divertissement plein d’allant, à la réalisation et aux montages enlevés et aux dialogues savoureux.

Hollywood a en tout cas immédiatement sauté sur le nouveau venu, qui devrait réaliser prochainement Good, Bad & Undead, avec Peter Dinklage en descendant de Van Helsing face à Jason Momoa en vampire…

Palm Springs Comédie fantastico-romantique De Max Barbakow Scénario Andy Siara Photographie Quyen Tran Musique Matthew Compton Avec Andy Samberg, Cristin Milioti, J. K. Simmons, Peter Gallagher, Camila Mendes… Durée 1h30.

© D.R.