Rivée au calendrier, la comédie de Noémie Saglio vient rappeler aux parents que les soucis scolaires sont tels des marronniers : ils fleurissent, rougissent et finissent souvent par se clairsemer. Inutile de céder à la panique, mieux vaut tenir le cap et croire en ses capacités. Une réalité très éloignée des préoccupations de Vincent, trentenaire sans enfants, qui vit sa vie tel Gaston (Lagaffe) : affalé sur son canapé et entouré d’animaux domestiques de tous poils. Son activité principale ? Garder les "petits chéris" de ses voisins, partis en vacances, fonction moyennement lucrative qu’il complète par du baby-sitting.

À la demande expresse d’Elyse (Anne Charrier), la mère de Bart, le voilà forcé d’entrer en contact avec une tribu aux mœurs étranges : les parents d’élèves. Il fuirait bien se réfugier dans son appartement mais la maîtresse d’école de Bart, Nora (Camélia Jordana, à l’affiche dans Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait) est trop craquante.

Le sens du rythme et le naturel confondant de Vincent Dedienne et de son partenaire, le jeune Oscar Pauleau, assurent à cette comédie française de jolis moments de (sou)rire et d’émotion. Les situations sonnent juste et le regard posé sur le rapport entre parents et enfants - et l’influence parfois délétère des premiers sur les seconds - est suffisamment poussée vers l’absurde pour entraîner le rire et l’adhésion. Il y aurait eu bien plus à dire sur les relations parents-professeurs, mais le cœur du film n’est pas là. En revanche, on assiste par moments plus à un one-man-show de Vincent Dedienne qu’à une comédie d’ensemble - avec l’inconvénient que certains personnages secondaires auraient vraiment mérité d’être étoffés.

Parents d’élèves Comédie De Noémie Saglio Avec Vincent Dedienne, Camélia Jordana, Oscar Pauleau Durée 1h29.

© DR