Cinéma À 33 ans, le surdoué du 7e art passe pour la première fois derrière la caméra pour "Wildlife".

Un surdoué. Aussi épatant dans les chroniques douces (Little Miss Sunshine) que violentes (There Will Be Blood), dans les comédies romantiques (Elle s’appelle Ruby) qu’écologiques (Okja), la science-fiction (Looper) que le drame historique (Twelve Years a Slave), Paul Dano donne l’impression que tous les rôles ont été écrits sur mesure pour lui. S’il avait réjoint l’écurie superhéroïque Marvel, il serait sans doute aussi célèbre que Robert Downey Jr. Mais voilà, aux blockbusters, il préfère les œuvres psychologiques vibrantes. Comme Wildlife, sa première réalisation, nostalgique, sur une Amérique qui n’est plus.

(...)