"1 % de la population mondiale détient plus que les 99 % restants… Vous trouvez ça normal ?" "Le salaire moyen d’un patron du CAC40 représente 277 Smic… Ça vous laisse songeur ?" Le service marketing du distributeur français Diaphana a particulièrement travaillé ses slogans pour attirer l’attention du grand public sur… un documentaire économique. Le potentiel est ceci dit énorme quand on précise que le film en question est l’adaptation du Capital au XXIe siècle.

Publié en 2013 en français au Seuil et l’année suivante en anglais (et depuis dans une trentaine de langues), l’ouvrage de 1000 pages a fait du Français Thomas Piketty l’un des économistes les plus en vue du moment, même s’il s’inscrit en faux par rapport à la théorie économique ambiante. Ambitieux, Piketty n’hésitait pas à reprendre Marx (le titre de son maître-ouvrage, plus que sa théorie économique) pour décrire, grâce à des masses de données inédites, l’évolution des inégalités économiques depuis le tournant libéral des années 80.

Des intervenants prestigieux

Pas facile, a priori, de mettre cela en images. Auteur de nombreux documentaires (dont The Nuclear Comeback en 2007, sur le retour en grâce de l’industrie nucléaire, vendant désormais une énergie "non polluante" en termes d’émissions de CO2…), Justin Pemberton s’y emploie avec une étonnante facilité.

Pour ce faire, le cinéaste néo-zélandais fait intervenir des pointures de l’économie, comme Piketty lui-même bien sûr (la star du projet, qui cosigne même le film, tout en avouant n’avoir pas vraiment participé à sa mise en forme), mais aussi le prix Nobel Josef Stiglitz, la rédactrice en chef adjointe du Financial Times Rana Foroohar ou encore le professeur à Columbia Gabriel Zucman. Sans verser dans le jargon, ceux-ci retracent 300 ans d’histoire économique, du XVIIIe au XXIe siècle, en passant par la révolution industrielle, la sociale-démocratie de l’après-guerre, les grandes crises ou l’avènement du néolibéralisme.


Mobiliser la pop-culture

Pour éviter l’indigestion, Pemberton convoque avec habileté les images d’archives (Hitler, Reagan, Thatcher), mais aussi la pop culture. Comme l’avait fait Piketty avec la littérature, le cinéaste puise dans le cinéma et les séries (comme Les Simpson) pour alléger le discours et faire comprendre, par la fiction, le discours théorique.

On voyage ainsi entre Orgueil et préjugés de Joe Wright (d’après Jane Austen), qui illustre le capitalisme foncier et héréditaire anglais du XVIIIe siècle, Wall Street d’Oliver Stone (et le fameux discours de Gordon Gekko : "La voracité est utile. L’avidité est bonne. La faim est du moteur", repris au pied de la lettre par les traders) ou le film de science-fiction Elysium de Neill Blomkamp. En 2013, celui-ci imaginait un monde où, dans un siècle, les ultra-riches auraient fait sécession pour vivre luxueusement en orbite autour de la Terre, où, dans la pollution et sous un soleil toxique, croupirait le reste de la population…. L’une des rares références à la crise écologique, que le film ne prend pas réellement en compte dans son développement théorique sur les inégalités.

Une solution politique

Très pédagogique, Le Capital au XXIe siècle dresse un constat aussi clair qu’accablant. Depuis 40 ans, l’idéologie néolibérale a déjà dérégulé l’économie pour en revenir au capitalisme du XIXe siècle (notamment à travers l’ubérisation), en rongeant le modèle social construit depuis un siècle. Et la prochaine étape, c’est le retour au capitalisme héréditaire du XVIIIe. Piketty note ainsi que la Russie et la Chine ont d’ores et déjà supprimé les droits de succession.

Mais le Français reste optimiste car, selon lui, la solution existe. Elle n’est pas compliquée techniquement, elle est d’abord politique et intellectuelle. L’économiste plaide ainsi pour un vrai impôt progressif sur le capital (comme le proposaient Bernie Sanders et Elizabeth Warren durant leur campagne aux primaires démocrates) pour dépasser le capitalisme…Hubert Heyrendt

Disponible sur Cinéchezvous.be, BeTV, Proximus, AppleTV et Google Play.

Le Capital au XXIe siècle /Capital 21 Documentaire économique De Justin Pemberton & Thomas Piketty Scénario Matthew Metcalfe, Justin Pemberton & Thomas Piketty (d’après son livre) Avec Thomas Piketty, Joseph Stiglitz, Gabriel Zucman, Rana Foroohar… Durée 1h43.

© DR