Longtemps, les cinq terres de Kumandra ont vécu en harmonie autour des dragons sacrés qui veillaient sur leur territoire. Un jour, un mal mystérieux s’est abattu sur Kumandra menaçant d’y figer toute vie. Grâce au sacrifice des dragons, la terre et ses habitants ont été sauvés, mais de la magie d’antan n’est demeurée qu’une boule brillante, seule capable de convoquer la magie des dragons. Au lieu de s’unir autour de ce joyau, les cinq peuples de Kumandra se sont disputé sa possession. Au désespoir du chef Banja et de sa fille Raya, apprentie guerrière, chargés de veiller sur la pierre magique…

"Si on ne fait pas l’effort d’accorder notre confiance, nous sommes condamnés à nous haïr et à nous combattre" professe le Chef Banja. Pour Raya, le souvenir de cette leçon est d’autant plus amer qu’elle s’en veut d’avoir accordé sa confiance à la mauvaise personne et d’avoir causé ainsi la fin du monde unifié de Kumandra...

Un univers de désolation, une atmosphère de fin du monde et une aventurière solitaire, il y a dans les prémisses de Raya et le Dernier Dragon des résonances très actuelles. Surtout si l’on songe aux solutions que chacun des cinq peuples a cherché à mettre en place, à l’intérieur de ses frontières. Avec la disparition des dragons, gages de prospérité et de paix, chacun s’est replié sur ses besoins élémentaires au risque d’entrer en guerre avec ses voisins. Pour sortir de ce marasme, il n’y a qu’une seule solution : retrouver le dernier dragon et faire rejaillir la vie à Kumandra. Mais Raya aura besoin d’aide. Saura-t-elle faire confiance à ceux qu’elle croisera ?

Cette aventure assez classique de reconquête et de monde pacifié s’inscrit dans le sillage d’héroïnes comme Vaïana. Une histoire teintée de girl power qui souligne la volonté de Disney de ne plus recourir au prince "providentiel", mais bien de se fier aux individus capables de se mobiliser et de croire en un monde meilleur. Un message d’autant plus pertinent que le film arrive après une période de racisme exacerbé à l’égard des communautés asiatiques, depuis le début de l’épidémie aux États-Unis.

Réalisée par Don Hall et Carlos Lopez Estrada, l’intrigue met en lumière de nombreuses stars d’origine asiatique comme Sandra Oh, Kelly Marie Tran, Awkwafina, Daniel Dae Kim et Gemma Chan, choisies pour prêter leurs voix aux différents personnages.

Raya et le Dernier Dragon / Raya and the Last Dragon Aventure et quête philosophale De Don Hall et Carlos Lopez Estrada Scénario Qui Nguyen et Adele Lim Durée 1h48.

À voir sur Disney+, à condition de disposer de l’option "Premium".

© D.R.