Cinéma Meryl Streep épatante en chanteuse amateur qui retrouve une famille qu’elle a trop longtemps délaissée…

La petite soixantaine, Linda (Meryl Streep) a tout quitté pour poursuivre son rêve coûte que coûte, celui de devenir chanteuse. Complètement fauchée, elle travaille la journée comme caissière dans un supermarché chic pour faire tourner la marmite… Le soir, dans un bouge de la San Fernando Valley, au nord de L.A., elle devient Ricki et charme son public de fidèles à coups de sous-entendus bien républicains sur Obama et de reprises de standards du rock et de la country, des Stones à Springsteen. Un soir, un coup de fil fait ressurgir son passé. Son ex-mari (Kevin Kline) lui demande de revenir fissa à Minneapolis pour l’aider à s’occuper de leur fille (Mamie Gummer), en grosse déprime après que son mari l’ait quittée…

Jonathan Demme connaît la musique. Si le cinéaste est surtout connu pour "Le Silence des agneaux" et "Philadelphia", c’est aussi un passionné de musique. On lui doit plusieurs documentaires musicaux marquants, sur les Talking Heads ("Stop Making Sense" en 1984) ou plus récemment sur le Canadien Neil Young ("Neil Young Journeys" en 2011). Il n’a donc aucun mal à transformer Meryl Streep en rockeuse du dimanche. Et sa prestation est impeccable puisque l’actrice interprète toutes les chansons de la B.O., dont une reprise de "Bad Romance" de Lady Gaga aux petits oignons !

Inspiré de la vie de la belle-mère de la scénariste Diablo Cody (oscarisée pour le script de "Juno" en 2007), "Ricki and the Flash" n’est cependant pas un film musical. C’est avant tout l’histoire d’une mère qui retrouve ses trois enfants après des années d’absence. La famille dysfonctionnelle, c’est un autre sujet cher à Jonathan Demme. Son dernier film est en effet très proche de son précédent "Rachel Getting Married", avec Anne Hathaway en 2008. On y retrouve exactement les mêmes thèmes : la difficulté des relations filiales, la dépression… Sans oublier le mariage, moment par excellence de la réunion de familles éclatées.

Porté par des dialogues qui font souvent mouche et des situations cocasses qui sonnent vrai, "Ricki and the Flash" est un film juste, drôle et émouvant. Demme offre à la famille une déclaration d’amour décalée, réussissant à émouvoir sur un thème rabâché sans jamais apparaître gnangnan…


 Réalisation : Jonathan Demme. Scénario : Diablo Cody. Photographie : Declan Quinn. Musique : Ricki and the Flash. Montage : Wyatt Smith. Avec Meryl Streep, Kevin Kline, Mamie Gummer… 1h41.